Nakodjé : la fertilité musicale du potager sénégalais

A la fois traditionnel et moderne, le groupe Nakodjé, dans son album éponyme, cultive une musique novatrice aux saveurs de l’Afrique et de l’Occident.

Pour peu que l’on ait quelques notions de peuhle, le mot nakodjé exprime à lui seul toute la philosophie musicale de cette solide formation sénégalaise.  » le potager  » : l’amour de la terre, l’authenticité du goût. Nakodjé c’est ça, et bien plus encore. C’est aussi un lieu d’expérimentation où l’on croise les rythmes , les sons de différents horizons pour arriver à des productions originales où l’acoustique rencontre l’électrique, et les sonorités africaines les couleurs de l’Occident.

Thomas Vahle en peuhl blanc

Car si tous les musiciens sont sénégalais, le fondateur du groupe est lui américain. A 38 ans, Thomas Vahle, celui que l’on appelle le peuhl blanc apporte ses saxos pour développer un afro-jazz qui ne laissera pas indifférents les amateurs du genre. Mais il faut croire qu’il y a des mariages plus heureux que d’autres et l’on pourrait regretter que les cuivres de l’Américain ne s’intègrent pas avec la même justesse que la basse et la batterie, instruments eux aussi empruntés à la verve harmonique traditionnelle de Nakodjé, dans la cohérence africaine des productions.

Thomas Vahle se rattrape tout de même de brillante façon avec la flûte peuhle qu’il maîtrise à la perfection et dont tout l’album peut s’enorgueillir tant elle apporte de caractère à l’ensemble. Ne vous y trompez pas, tous les musiciens y sont excellents, du balafon à la basse, des percussions au chant, personne ne fait de la figuration et chacun contribue à une soupe que l’on aimera ou non, mais qui n’est certainement pas de navets.

Commander le disque : Nakodjé « Nakodjé »

Production : Iris Music 2000

Distribution : Harmonia Mundi