Mutilations génitales : les solutions sont internes aux communautés

S’appuyer sur les communautés et non combattre leurs valeurs pour lutter contre les mutilations génitales. C’est ce que préconise un rapport du centre de recherches Innocenti du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), basé à Florence, publié ce jeudi. « Les mêmes facteurs qui ont motivé la décision de parents de mutiler leur fille peuvent les amener à arrêter cette pratique si la norme sociale évolue », indiquent les auteurs. Ces derniers s’appuient sur « les stratégies prometteuses » mises en œuvre en Egypte, en Ethiopie, au Kenya, au Sénégal et au Soudan, peut-on lire sur Africa n°1.