Municipales : Rachida Dati renonce à Paris

L’ex ministre de la Justice, Rachida Dati, a annoncé ce mardi le retrait de sa candidature des municipales de Paris. Une décision qui relève du mystère.

Rachida Dati jette l’éponge. La députée européenne et actuelle maire du 7ème arrondissement de Paris a annoncé le retrait de sa candidature des municipales de Paris dans une interview accordée au journal Lepoint.fr. Les raisons de sa démission restent méconnues et soulèvent de nombreuses interrogations.

« Elle a été choisie par les médias et le système »

« Que l’UMP désigne Nathalie Kosciusko-Morizet et commençons la campagne municipale maintenant. Elle a déjà été choisie par les médias et le système, la réalité est celle-là, même si je le regrette pour les autres médias. Dans ce contexte, je retire ma candidature », a confié l’ancienne Garde des Sceaux.

Malgré son renoncement à la capitale elle se dit encore plus engagée dans cette campagne. Dans une lettre adressée à ses soutiens ce mardi, elle écrit : « ce retrait ne signifie en rien mon effacement dans cette campagne ». Elle prévient qu’elle sera aux côtés des militants « pour toutes les victoires et toutes reconquêtes arrondissement par arrondissement ».

UMP reste divisé

Un retrait qui divise l’UMP. Certains regrettent la décision prise par Rachida Dati. « Sa participation à la primaire était nécessaire pour assurer la notoriété de l’opération », déclare Chenva TIEU, secrétaire national de l’UMP. Philippe Goujon, président de la fédération UMP Paris parle d’incohérence. « Je regrette cette décision dont la cohérence m’échappe, surtout que Rachida Dati avait participé à toutes les étapes du parrainage. Renoncer au milieu du gué, c’est incohérent », lâche-t-il.

D’autres ironisent et minimisent l’importance de la décision. « Elle espère sans doute que les primaires vont imploser parce qu’elle a décidé de ne plus y participer, mais elle se trompe », assure Pierre-Yves Bournazel, candidat à l’investiture UMP pour les municipales. « Dati a troublé le jeu, mais le processus est lancé. Le retrait de Dati ne remet rien en cause. La primaire est impossible à annuler », ajoute-t-il.

Son retrait annoncé le lendemain même de l’ouverture des opérations de pré-inscription intrigue plus d’un. Les vraies raisons restent encore floues. Mais certains ironisent déjà : « elle craignait de faire un mauvais score et préfère sauvegarder son image », lance un des candidats.