Mozambique : les élections générales auront lieu, malgré les tensions

Le Président mozambicain, Armando Guebuza, a confirmé l’organisation des élections générales du 15 octobre, malgré les tensions politiques.

Les tensions entre les principaux partis politiques du Mozambique ne devraient avoir aucune incidence sur la tenue des élections générales, prévues le 15 octobre prochain. Le Président Armando Guebuza a confirmé, mercredi, cette information depuis Washington, lors d’une rencontre avec des membres de la diaspora, rapporte la radio gouvernementale Radio Mozambique.

Guebuza avait pris part au sommet Afrique/Etats-Unis, dont la première édition a eu lieu du 4 au 6 août. Il a, à cette occasion, exprimé sa confiance aux leaders du parti au pouvoir et dans le dialogue avec les rebelles de ce pays d’Afrique Australe. Avant son retour au pays, le Président Guebuza doit rencontrer des hommes d’affaires américains afin d’attirer les investissements dans son pays.

Un accord fragile

Le dirigeant mozambicain s’est exprimé au lendemain de la signature d’un accord visant à mettre un terme aux hostilités entre le gouvernement et l’ex-guérilla de la Renamo, dont le chef est en cache dans la province de Gorongoza, dans le centre du pays, depuis octobre 2013.

Toutefois, « nous n’avons pas signé aujourd’hui (mardi) la cessation des hostilités », a souligné à RFI Saimone Macuiane, chef de la délégation de la Renamo aux rencontres bilatérales. « Nous avons toutefois désormais l’occasion, nous, la Renamo, de faire suivre ce message au Président [Afonso] Dhlakama », insiste-t-il. La Renamo est également dans l’attente d’une formalisation de l’accord du côté du gouvernement. « A partir de là, je pense qu’il y aura une date officielle, c’est ce que je souhaite, pour annoncer une fois pour toutes la fin des hostilités », espère-t-il.