Mort de Sankara: le refus français d’ouvrir une enquête critiqué

L’avocat de la famille de l’ancien président burkinabè Thomas Sankara, Bénéwendé Stanislas Sankara, a regretté le refus de la France d’ouvrir une commission d’enquête parlementaire sur les conditions de l’assassinat de l’ancien président Thomas Sankara. Une requête avait été déposée par le « Réseau international Justice pour Thomas Sankara, Justice pour l’Afrique ». La France aurait pu se laver de tout soupçon de participation à la mort de l’ancien nationaliste, selon lui.