Morsures de serpents : une pénurie d’anti-venin annoncée en Afrique !

L’association Médecins sans frontières (MSF) est formelle : « Des dizaines de milliers de personnes continueront de mourir de morsures de serpent », rappelant que Sanofi a cessé la production de Fav-Afrique, le seul sérum antivenimeux « certifié sûr et efficace » en 2014.

Médecins sans frontières (MSF) est inquiète. Pourquoi . Parce que « des dizaines de milliers de personnes continueront de mourir de morsures de serpent à moins que la communauté mondiale de la santé ne prenne des mesures immédiates pour assurer la production d’un traitement et d’un sérum antivenimeux ». L’association impute la pénurie imminente des traitements anti-venin produits au laboratoire français Sanofi Pasteur. Surtout qu’aucun traitement alternatif n’est « disponible passé l’été 2016 ».

L’association a rappelé, dans un communiqué, que Sanofi a cessé la production de Fav-Afrique, le seul sérum antivenimeux « certifié sûr et efficace » en 2014. Pire, MSF révèle que les stocks seront périmés d’ici à juin 2016 et « qu’aucun produit de remplacement ne sera disponible pendant au moins deux ans ». Ce qui est plus inquiétant dans ces révélations de MSF est que 100 000 personnes meurent chaque année, victimes de morsures de serpent. Et malheureusement, parmi ces victimes, 30 000 sont en Afrique subsaharienne.

Et MSF d’espérer que le laboratoire Sanofi mettra à disposition les substances de base nécessaires à la production du Fav-Afrique et trouvera une capacité de production pour affiner ce produit en anti-venin qui pourra remplacer Fav-Afrique.

Du fait des prix affichés par des produits concurrents fabriqués en Asie, en Amérique latine et en Afrique, le groupe pharmaceutique Sanofi avait, en 2010, décidé de stopper la production de son anti-venin.