Montrer la nouvelle guerre d’Algérie

La nouvelle guerre d’Algérie a désormais un visage. Les crimes et les criminels sont visibles, exposés comme pour donner un nom à l’indicible. Les photographes algériens ont créé un site de photos de presse. Un site pour l’Histoire.

Plus de 10 000 visiteurs en deux jours. L’engouement des internautes pour le site montre le besoin lancinant de  » voir  » la guerre d’Algérie. A défaut de la comprendre. Cette guerre a désormais un visage, des visages. Celui des victimes et des bourreaux. Les photographes algériens ont décidé de rendre visible cette guerre sans  » images « . Ni voyeur, ni compatissant, l’objectif se fait témoin. Témoin de la douleur et de l’horreur. Chaque déclic est une page de l’Histoire. Plus fortes que les mots, les photos hurlent plus qu’elles ne parlent. C’est le cri d’une Algérie meurtrie, blessée, humiliée. C’est aussi celui de ces photographes qui écrivent l’Histoire de leur pays avec leurs objectifs.

Sur mon négatif, j’écris ton histoire

Ouahab, Nabil et les autres. L’agence de presse privée Newpress est née de la volonté des photographes algériens de redonner au journalisme de presse ses lettres de noblesse. Ils ont suivi tous les événements qui ont secoué, et continuent de le faire, l’Algérie. La plupart d’entre eux ont fait les couvertures des plus grands magazines occidentaux, de  » Life  » à  » Paris-Match « . Le site donne à voir, à méditer aussi, une galerie de photos à thèmes. Les reportages photos sont accompagnés de textes explicatifs lapidaires. Secs, précis, ils ont l’utilité d’un diagnostic : mettre un mot sur les maux.

Le site est à consulter d’urgence. Il faut avoir le courage d’aller jusqu’au bout. C’est salvateur. Là où le vocabulaire se fait désert pour qualifier l’horreur, la photo se fait présence. Un grand Bravo à Ouahab, Nabil et les autres. Et chapeau pour votre travail !

Téléphone : 213. 21 67 80 40