Montebourg en rajoute à la réduction des visas accordés aux Marocains, Algériens et Tunisiens


Lecture 2 min.
Arnaud Montebourg (07 nov 21)
Arnaud Montebourg

Candidat à la Présidentielle française, Arnaud Montebourg est d’avis qu’il faut plus que la mesure prises par les autorités françaises de réduire les visas accordés aux Marocains, aux Algériens et aux Tunisiens. Les détails.

Arnaud Montebourg fait de la traque des ressortissants marocains, algériens et tunisiens, en situation irrégulière en France, un de ses sujets de campagne en vue de la Présidentielle dont il est candidat. Sa recette : bloquer les transferts d’argent via Western Union vers les pays qui ne rapatrient pas leurs ressortissants faisant l’objet d’une mesure d’expulsion.

«Vous avez aujourd’hui 100 000 mesures d’obligation pesant sur des personnes qui doivent quitter le territoire qu’on n’arrive pas à exécuter. Ces personnes sont là et sont d’ailleurs souvent des délinquants. Donc, moi, je suis décidé à taper au portefeuille», a menacé l’ancien ministre du Parti socialiste par ailleurs candidat à la Présidentielle française.

Alors qu’il était invité à l’émission «Le Grand Jury» sur LCI, Arnaud Montebourg insiste : «il y a onze milliards de transferts d’argent qui passent par Western Union sur l’ensemble des pays d’origine. Nous bloquons tous les transferts aussi longtemps qu’on n’a pas un accueil de coopération… Ces transferts d’argent privé sont une manne pour ces pays et nous avons besoin aujourd’hui de dire : ça suffit».

Cette solution, le candidat à la Présidentielle se dit convaincu qu’elle est plus efficace que la réduction du nombre de visas accordés aux Marocains, aux Algériens et aux Tunisiens. Mesure qui a été proposée par l’Élysée et qui est d’ailleurs à l’origine de la brouille entre l’Algérie et la France. Début octobre, le Président français, Emmanuel Macron, avait en effet pointé les dirigeants algériens à ce sujet.

Abordant la question du durcissement des conditions d’allocation de visa français, le dirigeant français avait lancé : «il n’y aura pas d’impact sur ce qu’on évoque. On va s’attacher à ce que les étudiants et le monde économique puissent le garder. On va plutôt ennuyer les gens qui sont dans le milieu dirigeant, qui avaient l’habitude de demander des visas facilement».

A cette question, Emmanuel Macron avait ajouté que «l’histoire officielle totalement réécrite (de l’Algérie) ne s’appuie pas sur des vérités, mais sur un discours qui, il faut bien le dire, repose sur une haine de la France». Des déclarations qu’Alger avait trouvé scandaleuses au point de prendre l’option de s’éloigner de Paris, interdisant le survol de l’espace aérien algérien par les avions de l’opération française Barkhane.

A lire : Visas, pourquoi la France durcit les conditions d’obtention pour le Maroc et l’Algérie

Avatar photo
Journaliste pluridisciplinaire, je suis passionné de l’information en lien avec l’Afrique. D’où mon attachement à Afrik.com, premier site panafricain d’information en ligne
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter