Monfils : itinéraire d’un enfant doué

Après une période trouble qui l’a vu redescendre à la 75ème place du classement ATP, le tennisman français Gaël Monfils vient de se qualifier pour les demi-finales du tournoi de Poertschach aux dépends du numéro 3 mondial. Histoire de cheveux ?

Voici un cas bien singulier que celui de Gaël Monfils.
Il avait l’habitude de tirer des « scuds » du fond du court et clamait à qui voulait l’entendre qu’en 2007 il comptait bien « claquer un grand chelem » (remporter un des 4 tournois majeurs du circuit ndlr). Mais voilà, le début de saison du Francilien a été catastrophique avec une série honteuse d’éliminations aux premiers tours des tournois de Miami, Monte Carlo, Estoril et Rome. Que s’est-il passé ? Mauvais choix d’entraîneur, trop de boîtes de nuit, pas assez d’entraînement, la grosse tête ? Est-ce que celui dont Yannick Noah disait il n’y a pas si longtemps qu’il fallait « le laisser vivre » souffrirait du syndrome de l’élève trop doué ? Ou peut-être que le problème n’est pas là, peut-être que c’est un problème de… coupe de cheveux.

Souvenez-vous, il a d’abord eu sa période afro. Il l’arbore sous les écouteurs de ipod posés en permanence sur les oreilles. On est en 2004, il est champion du monde junior en réalisant le « petit chelem » (vainqueur la même année de l’open d’Australie, de Roland Garros et de Wimbledon). Il est alors, avec le biterrois Richard Gasquet, la plus belle promesse du tennis hexagonal. Gaël Monfils est attendu au tournant pour son entrée en lice chez les pros.
Arrive alors la période tresses. Avec son tempérament combatif, son physique hors norme et sa volonté de « faire le show », « Lamonf » s’est installé dans le top 30 du classement ATP. L’année 2006 couronnera même ces débuts en fanfare avec un premier tournoi remporté à Doha.

Et puis ? La saison 2007 le voit entrer sur les courts, avec, tout en haut de son mètre quatre-vingt-dix, un cheveu sec, cassant, défrisé et…rouge. Monfils n’y est plus, il change une énième fois d’entraîneur, essaie de donner le change en affichant sur les terrains sa hargne habituelle mais tout cela est trop grimaçant, sont tennis ne groove plus, peut-être même que désormais, dans son walkman, il écoute du Lara Fabian.

Il y a quelques jours, à nouveau, Gaël plaque tout en congédiant Olivier Delaître, entraîneur de ses débuts ré-embauché trois mois plus tôt. Il décide de se recentrer sur son tennis et de s’éloigner d’un environnement (la FFT, sa famille, le Team Lagardère) qui l’a peut-être trop protégé jusque là. Il vivra désormais aux Etats-Unis où il s’entraînera avec Tarik Benhabiles.

Aujourd’hui, Monfils s’est hissé en demi-finale du tournoi de Poertschach en se défaisant d’Andy Rodick (7-5, 6-3), actuel n° 3 mondial et ancien protégé de Benhabiles.

Il se murmure que le jeune antillais vient de changer de style capillaire. De bon augure pour les internationaux de France qui débutent le 27 mai.

Gael Monfils en marge du précédent Roland Garros… Depuis, il est retourné à l’entraînement.