Mondial de basket 2006 : l’Angola, le Sénégal et le Nigeria en lice

L’Angola, le Nigeria et le Sénégal disputent du 19 août au 3 septembre prochain, au Japon, les XVè championnats du monde de basket. Dominateurs sur leur continent, les représentants africains auront du mal à exister face aux écuries américaines et européennes, mais peuvent compter sur une qualification en huitièmes de finales, voire plus.

Pour la première fois depuis 1986, les championnats du monde de basket-ball, qui se déroulent du 19 août au 3 septembre prochain, au Japon, réuniront 24 équipes (4 poules de six) au lieu de seize. Ce qui permettra à quatre équipes sur six de se qualifier pour les huitièmes de finale. La chance de l’Angola, du Nigeria et du Sénégal est là. Sortir des poules en battant les équipes les plus accessibles et effectuer de bons matchs contre les grosses écuries et les outsiders.

Aucune sélection africaine ne s’est jamais hissée sur un podium mondial et si l’Afrique est bien « le plus important réservoir de joueurs au monde », comme le croit l’ancien International français d’origine sébégalaise, Moustapha Sonko (dans une interview à Afrik), les infrastructures locales ne leur permettent pas encore d’exprimer tout leur talent en sélection. Constituer des équipes uniquement avec des joueurs expatriés, comme les fédérations nigérianes et sénégalaises viennent de le faire, n’y change rien. Les Angolais montrent au contraire que l’on peut être les meilleurs du continent en évoluant avec neuf joueurs locaux sur douze.

Une place qualificative à la portée de l’Angola

Les Palencas Negras, vainqueurs de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) 2005, se sont préparés en battant le Qatar (qualifié, Groupe C), la Chine (qualifiée, Groupe D) puis la Lettonie, début août, en finale d’un tournoi à Doha. Ils ont ensuite encaissé une défaite (97-73) face à l’Espagne, l’une des meilleures équipes au monde avec sa star « américaine », Pau Gasol (Memphis Grizzlies), qu’ils retrouveront dans leur groupe qualificatif (B). Des trois équipes africaines engagées, l’Angola, habituée aux rendez-vous mondiaux, a sans doute le plus de chances de se qualifier pour le second tour. Si les deux premières places sont promises aux Espagnols et à l’Allemagne de Dirk Nowitski (Dallas Mavericks), l’Angola a la place pour se faufiler entre le Japon, qui évolue à domicile, la Nouvelle-Zélande et Panama.

Une petite chance également pour le Nigeria, seule équipe à avoir inquiété les octuples champions d’Afrique angolais lors de la Can 2005, en Algérie. Les D Tigers se frottent dans le groupe A à l’Argentine, champion olympique en titre, la Serbie-Monténégro, champion du monde en plein doute, la France, le Venezuela et le Liban. Même si le capitaine nigérian, Julius Nwosu, pense que sa sélection peut « créer quelques problèmes aux meilleures équipes », grâce à « sa défense et sa technique », c’est bien contre ces deux dernières que sa place en huitièmes se jouera. « Les matchs contre le Liban et le Venezuela sont de bonnes chances de victoire pour nous, explique l’ancien joueur des San Antonio Spurs, et je sais que ces deux équipes n’en pensent pas moins contre nous ». La sélection nigériane, constituée de joueurs évoluant aux quatre coins du monde – en Syrie, au Portugal, en Belgique, aux Etats-Unis (NBA, NCAA) ou en Corée du Sud – et dont neuf sont nés aux Etats-Unis, comptera sans « Big Olu », Olumide Oyedeji, récemment renvoyé de l’équipe dans des circonstances floues.

Le Sénégal sans ses stars

Pour sa troisième qualification en Coupe du monde, le Sénégal se voit proposer une mission quasi impossible. La première place de leur groupe (D) semble promise aux Etats-Unis de LeBron James (Cleveland Cavaliers) et Dwyane Wade (Miami Heat), revanchards, mieux préparés que jamais et soucieux de faire oublier leur tournoi 2002, où ils avaient été battus en poule par l’Argentine et éliminés dès les quarts par la Serbie Monténégro, futur vainqueur du tournoi. La Slovénie, emmenée par Radoslav Nesterovic (San Antonio Spurs) et trois autres joueurs NBA, ne devrait pas manquer de prendre l’une des places qualificatives en compagnie de l’Italie. La tour de contrôle (2,26 mètres) chinoise des Houston Rockets, Yao Ming, aurait bien assuré une place en huitièmes à son pays, mais la star se remet à peine d’une fracture au pied contractée en avril dernier. La quatrième place qualificative se jouera donc entre ce pays, Porto-Rico et le Sénégal, en ballottage défavorable.

La fédération et le ministère des sports n’ont pas fait preuve de finesse en licenciant l’entraîneur des Lions, Abdourahmane Ndiaye, en juillet dernier. A cela s’ajoute l’absence – « sur blessure » – de Boniface Ndong (Los Angeles Clippers), meilleur joueur de la Can 2005, de Pape Sow (Toronto Raptors) et de l’excellent défenseur Ngagne Desagana (Dallas Mavericks), qui a préféré préparer la prochaine saison avec son club. Ce qui n’a pas empêché les Lions de battre la Lituanie (75-74) lors d’un tournoi de préparation, fin juillet, à Strasbourg, en France. Auparavant, les Lions avaient été écrasés par les Bleus, (95-58) et avaient concédé une légère défaite (57-53) face à la Chine, qu’ils ne devront plus laisser passer en poules.

Les rendez-vous du Nigeria, Groupe A, à Sendaï

Serbie-Monténégro – Nigeria, 19 août, 15 heures TU

Nigeria – Venezuela, 20 août, 12 h TU

France – Nigeria, 21 août, 18 h TU

Nigeria – Argentine, 23 août, 12 h TU

Liban – Nigeria, 24 août, 15 h TU

Les rendez-vous de l’Angola, Groupe B, à Hiroshima

Angola – Panama, 19 août, 15 h TU

Japon – Angola, 20 août 12 h TU

Angola – Nouvelle Zélande, 21 août, 12 h TU

Espagne – Angola, 23 août, 12 h TU

Angola – Allemagne, 24 août, 12 h TU

Les rendez-vous du Sénégal, Groupe D, à Sapporo

Slovénie – Sénégal, 19 août, 15h30 TU

Sénégal – Porto-Rico, 20 août, 12h30 TU

Italie – Sénégal, 22 août, 15h30 TU

Sénégal – Chine, 23 août, 12h30 TU

Etats-Unis – Sénégal, 24 août, 18h30 TU