Mondial 2022 : la RD Congo vers une disqualification ?

Cédric Bakambu (15 nov 21)
Cédric Bakambu

La République Démocratique du Congo s’est qualifiée pour les barrages des éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022, en disposant du Bénin (2-0), dimanche soir, à Kinshasa, lors de la 6ème et dernière journée dans le groupe J. Mais, les Léopards pourraient bien se voir disqualifiés par la FIFA.

Le monde du football congolais retient son souffle. Déjà qualifié pour les barrages des éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022, après sa victoire devant le Bénin (2-0), dimanche 14 novembre, à Kinshasa, la sélection nationale de la République Démocratique du Congo pourrait bien se voir rattraper par le règlement de la FIFA, qui la disqualifierait. En effet, le technicien argentin Hector Cúper aurait réalisé ses quatre changements, au lieu des trois maximales ordonnées par l’instance. D’abord, Kebano à la place de Kakuta à la mi-temps. Ensuite Kayembe à la place de Moutoussamy (63’), suivi de Bakambu pour Bolasie (74’), Muleka à la place de Mbokani (84’) et enfin Kayamba à la place de Malango (90’).

D’après l’article 3 des Lois du jeu : « Chaque équipe aura au maximum cinq opportunités de procéder à des remplacements pendant le match ; en outre, ces remplacements pourront être effectués à la mi-temps ». Mais, avec ensuite une précision de taille : « Pour éviter de trop perturber le cours du match, chaque équipe aura au maximum trois opportunités de procéder à des remplacements pendant le match ». En somme, une équipe peut procéder à cinq remplacements, mais uniquement sur trois sessions (les changements à la mi-temps n’étant pas pris en compte). Ce que n’a pas respecté la RDC, avec le dernier remplacement effectué, synonyme de 4ème session.

Les Écureuils du Bénin auraient donc le droit de déposer un recours à la Confédération Africaine de Football, ce qui pourrait disqualifier la RDC. Pour rappel, cette saison, un scénario similaire s’était déroulé du côté de la Coupe d’Allemagne. En effet, Wolfsbourg avait effectué un sixième changement en prolongations, ce qui leur avait coûté la disqualification directe du tournoi national.