Mondial 2022 (E) : ces Algériens qui pourraient «manquer» le Burkina

Djamel Benlamri (11 nov 21)
Djamel Benlamri

Pour la rencontre de la 5ème et avant-dernière journée de ces éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022, l’Algérie affronte Djibouti, ce vendredi (13h00 GMT), au Cairo Stadium, en Égypte. Même si ce match semble largement à la portée des hommes de Djamel Belmadi, il faudrait faire très attention. Ils sont trois joueurs importants sous la menace d’une suspension. Il s’agit de Djamel Benlamri, Ramy Bensebaini et Ramiz Zerrouki.

L’Algérie affronte Djibouti, demain vendredi 12 novembre, avec l’obligation d’empocher les trois points de la victoire, afin de garder toutes ses chances de qualification, avant la «finale» du groupe A contre le Burkina Faso, à Blida. Titulaires indiscutables depuis le début ces éliminatoires, Djamel Benlamri, Ramy Bensebaini et Ramiz Zerrouki, doivent faire preuve de prudence, lors de ce match contre Djibouti, pour éviter de prendre un carton jaune.

En effet, les trois joueurs comptent déjà un premier avertissement. Lors de la large victoire à domicile de l’Algérie devant Djibouti (8-0, 1ère j. ), c’était Djamel Benlamri qui avait écopé d’un carton jaune. Quant à Ramy Bensebaini, il a été averti face au Burkina Faso (1-1, 2ème j. ). Pour Ramiz Zerrouki, il a récolté un carton jaune devant le Niger (6-1, 3ème j. ).

En cas de second avertissement et conformément au règlement de la FIFA, ces joueurs algériens seront suspendus pour le dernier match contre le Burkina Faso, le 16 novembre prochain, pour le compte de la 6ème et dernière journée. Avec 10 points+17, l’Algérie partage la tête du classement du groupe A avec son principal challenger, le Burkina Faso (2ème, 10 pts+8).

Le sélectionneur algérien, Djamel Belmadi, est conscient de l’importance de la rencontre face à Djibouti, mais il évoque également l’enjeu des cartons jaunes à éviter. «Respecter Djibouti, c’est une question de professionnalisme. Pour autant, cette rencontre servira aussi, évidemment, à préparer celle face au Burkina Faso, vis-à-vis du temps de jeu, des cartons jaunes, des schémas tactiques…», a déclaré le coach algérien.