Mohammed VI pour un traitement global du dossier de l’immigration

Le roi Mohammed VI du Maroc a appelé à un traitement global de la question de l’émigration clandestine dans
lequel doivent être impliqués l’Afrique subsaharienne, le Maghreb et l’Europe, estimant que « l’aspect sécuritaire » ne suffisait pas.

« L’amplification du flux de l’émigration illégale ayant pour source l’univers de la misère et pour destination celui de l’opulence, appelle un traitement global, bien au-delà de l’aspect sécuritaire », a affirmé le souverain chérifien, dans un discours télévisé diffusé dimanche, à l’occasion du 30ème anniversaire de la « marche verte ».

Il s’agit de la première fois que le roi Mohammed VI s’exprime sur cette question depuis les assauts tragiques en septembre et octobre, d’émigrants subsahariens contre les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, dans le nord du pays.

Il a estimé que l’aspect sécuritaire « restera
insuffisant en soi, si l’on ne s’avise pas de remédier aux causes économiques et sociales du phénomène dans les pays-émetteurs ».

Selon le souverain alaouite, ce traitement « reste tributaire du soutien qui doit être apporté au développement local des peuples africains frères pour leur permettre de vivre dans la stabilité, et d’accéder à une vie digne chez eux, dans un climat de prospérité partagée et de sécurité globale ».

Le souverain marocain a, en outre, souhaité l’élaboration d’une « politique commune, définissant clairement les responsabilités, les moyens d’action, les programmes intégrés et la vision stratégique de l’émigration, tant il est vrai qu’il s’agit là d’un problème structurel et non d’un phénomène éphémère ».

Le Maroc a établi dernièrement, un pont aérien pour le
rapatriement de plus de 1.568 émigrés clandestins subsahariens, dont 871 Maliens et 797 Sénégalais, en plus de 100 autres émigrés issus d’autres pays africains.

Le roi Mohammed VI a, par ailleurs, annoncé que les quelque trois millions de Marocains vivant à l’étranger, pourront désormais élire et être éligibles à la Chambre des représentants marocaine (Chambre basse du parlement).