Le roi Mohammed VI va-t-il interdire TikTok au Maroc ?


Lecture 3 min.
Le roi du Maroc, Mohammed VI
Le roi du Maroc, Mohammed VI

Le royaume du Maroc dénonce de plus en plus une utilisation « destructrice et néfaste» de TikTok. L’hypothèse d’une interdiction prochaine de l’application chinoise par le roi Mohammed VI n’est pas à écarter.

Capacité de nuisance de TikTok auprès des jeunes marocains

L’application chinoise TikTok, qui revendique plus d’un milliard d’utilisateurs mensuels est dans le collimateur des députés marocains. Ils sont nombreux à demander à restreindre la plateforme chinoise. Certains militent même pour l’interdiction pure et simple de la plateforme qui, pourtant, compte plusieurs millions d’adeptes au royaume.

Figurant parmi les réseaux sociaux les plus populaires du royaume chérifien, l’utilisation de TikTok est jugée « destructrice et néfaste ». Ce, principalement pour les plus jeunes, d’autant que certains estiment que les valeurs véhiculées par la plateforme sont contraires à celles du pays. Les potentiels dangers de l’application TikTok pour les jeunes utilisateurs marocains ont été soulevés.

Restriction ou interdiction de TikTok au Maroc

C’est lors d’une séance à la Chambre des représentants, plusieurs députés marocains ont exprimé leurs inquiétudes. Hanane Atraguine dénonce les dérives qu’offre l’application TikTok. Selon la députée de la majorité, la plateforme expose particulièrement les mineurs à des phénomènes comme la mendicité, des activités criminelles ou encore le harcèlement.

Pour sa part, le député Nabil Dakhch a interpellé le ministre de la Jeunesse, Mehdi Bensaid, sur la capacité de nuisance de TikTok auprès des jeunes marocains. L’élu est allé jusqu’à évoquer la possibilité d’interdire l’application sur le territoire national. Ces sorties viennent mettre une nouvelle couche au débat déjà existant au Maroc sur la modération des contenus de la plateforme TikTok.

Le dernier mot revient au roi Mohammed VI

Selon Marouane Harmach, directeur d’un bureau d’études spécialisé en communication digitale, « interdire le téléchargement ou l’accès à TikTok ne changera absolument rien à la donne puisqu’il y a toujours moyen de contourner cette interdiction en passant par des outils sur internet usités auprès de la jeune génération ». C’est le cas au Sénégal où, malgré la restriction de la plateforme, les utilisateurs parviennent à contourner.

Reste à savoir jusqu’où est prêt à aller Mohammed VI pour « protéger » sa population. Le roi va-t-il restreindre  l’accès des mineurs aux contenus TikTok où va-t-il interdire l’utilisation de la plateforme ? Le souverain a les cartes en main et pourrait déclarer la plateforme non grata au royaume. Surtout que TikTok est souvent accusée d’infractions  à la loi, dans un pays musulman et ultra-conservateur.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter