Mohammed VI exprime son « soutien total » au roi Abdallah II de Jordanie


Lecture 2 min.
Les rois Abdallah et Mohammed VI
Les rois Abdallah et Mohammed VI

Ce dimanche 4 avril, le roi du Maroc, Mohammed VI, s’est entretenu au téléphone avec son homologue Abdallah II de Jordanie après les événements intervenus dans ce pays la veille, samedi. Le souverain du royaume chérifien a ainsi exprimé sa solidarité et son soutien total au peuple frère et ami de la Jordanie.

Au moins deux personnes très proches de la famille royale en Jordanie ont été arrêtées ce samedi pour des « raisons de sécurité ». Dans une vidéo communiquée à la BBC, le prince Hamza, demi-frère du roi et ancien prince héritier, se dit « assigné à résidence » et réfute toute tentative de coup d’État. Ce dimanche matin, le roi Mohammed VI s’est entretenu au téléphone avec son homologue Abdallah II de Jordanie après les événements intervenus dans ce pays la veille, samedi.

Selon un communiqué du cabinet royal, le roi Abdallah II a partagé avec le roi Mohammed VI des données rassurantes sur la situation. Le roi Mohammed VI a exprimé sa solidarité pleine et naturelle avec la Jordanie, ce pays frère, ainsi que son soutien total à toutes les décisions prises par le souverain jordanien pour assurer la stabilité et la sécurité de ce pays. Un communiqué du ministère des Affaires étrangères du Maroc avait, dès samedi soir, exprimé la solidarité avec la Jordanie.

Pour l’information, des vidéos sur les réseaux sociaux ont montré un déploiement massif de la police jordanienne près des palais royaux, dans le quartier de Dabouq, à Amman. Selon l’agence de presse officielle Petra, les autorités ont arrêté un ancien conseiller du roi, Bassem Awadallah, et d’autres personnes pour « des raisons de sécurité ».

En revanche, le quotidien américain Washington Post a révélé, de son côté, que le prince Hamza avait été « placé sous restrictions » dans son palais d’Amman après « la découverte de ce que des responsables du palais ont décrit comme un complot complexe et de grande envergure », visant à renverser le roi Abdallah II.

Cette conspiration présumée « comprenait au moins un autre membre de la famille royale ainsi que des chefs tribaux et des membres de la direction de la sécurité du pays », a-t-il ajouté, citant un haut responsable des services de renseignements du Moyen-Orient.

Avatar photo
Je suis passionné de l’actualité autour des pays d’Afrique du Nord ainsi que leurs relations avec des États de l’Union Européenne.
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter