Mohamed Boshta, cet Egyptien qui fait fortune dans les… scorpions

Il y a plusieurs années, un jeune Egyptien a abandonné son diplôme en archéologie pour chasser les scorpions dans les déserts et les côtes de son pays, en extrayant leur venin à des fins médicinales. Au fil du temps, Mohamed Hamdy Boshta a su se faire une fortune grâce aux scorpions qu’il chasse.

À seulement 25 ans, Mohamed Hamdy Boshta est maintenant le propriétaire de la Cairo Venom Company, un projet abritant 80 000 scorpions dans diverses fermes à travers l’Égypte ainsi qu’une gamme de serpents, également conservés pour leur venin.

Pris à l’aide d’une lumière UV colorée, les scorpions sont exposés à un minuscule courant électrique pour stimuler la libération du venin, dont un gramme peut produire entre 20 000 et 50 000 doses d’anti-venin.

Un gramme de venin de scorpion peut rapporter 10 000 dollars (5 ,4 millions FCFA) et Mohamed Hamdy Boshta l’exporte en Europe et aux États-Unis où le produit est utilisé pour fabriquer du sérum anti-venin et une gamme d’autres médicaments, y compris pour des conditions telles que l’hypertension.

Ce business est devenu très rentable pour Mohamed Hamdy Boshta, qui dispose désormais de son laboratoire et travaille quotidiennement à extraire du venin des scorpions, afin de les revendre à ses nombreux clients, à travers le monde.

Cependant, même si les internautes trouvent son boulot terrifiant, compte tenu de la dangerosité d’un scorpion du désert, ils apprécient tout de même le courage du jeune, d’autant plus que c’est à des fins médicinales.