Ministre algérien fouillé à Paris : la demande d’explication?

L’affaire du ministre algérien de la Communication qui aurait été fouillé à l’aéroport de Paris ne se tasse toujours pas. C’est ce lundi qu’Alger compterait demander des explications à Paris, par voie diplomatique.

Le cas Hamid Grine, ministre algérien de la Communication, qui aurait été fouillé et malmené par les policiers français lors de son arrivée à l’aéroport d’Orly à Paris continue d’enfler. Le site algérien TSA s’était basé sur sa source pour indiquer que l’ambassadeur d’Algérie à Paris va protester officiellement, ce lundi 19 octobre 2015, auprès des autorités françaises. En clair, Alger va saisir Paris.

Pour sûr, un froid diplomatique entre Paris et Alger n’est pas à écarter, d’autant qu’en Algérie la tension est montée d’un cran du fait que le ministre algérien de la Communication, Hamid Grine, aurait été « humilié par les policiers français lors de son arrivée sur le sol français à l’aéroport d’Orly à Paris, où il aurait été fouillé et malmené. Les policiers français n’ont pas pris en compte le rang de ministre de Hamid Grine qui n’a eu aucun traitement de faveur ».

Algérie Focus a insisté sur le fait que ce haut commis de l’Etat algérien était détenteur d’un passeport diplomatique, mais que cela n’a pas empêché aux policiers français de l’humilier. Et pour le commun des Algériens, « quoiqu’il en soit, c’est un ministre de la république algérienne; il mérite beaucoup de respect et d’égards ».

Pour l’heure, aucune réaction officielle, ni du côté d’Alger, encore moins de Paris. Tout sur l’Algérie (TSA) a toutefois indiqué que Bernard Emié, ambassadeur de France à Alger, a été convoqué, ce dimanche 18 octobre, par le ministère des Affaires étrangères. La protestation officielle, ce lundi ? Affaire à suivre.