Michelle Obama aux Haïtiens : « Vous n’êtes pas seuls »

L’Amérique a envoyé une ambassadrice de charme aux Haïtiens meurtris par le séisme du 12 janvier dernier. Michelle Obama, la première dame américaine, a fait une escale mardi à Port-au-Prince avant de s’envoler pour le Mexique. C’est la première sortie de Michelle Obama en tant que First lady.

Aux Etats-Unis, le mandat de la première dame est consacré à la lutte contre l’obésité. A l’étranger, elle se consacrera à la jeunesse. C’est ce que Michelle Obama a fait lors de sa première sortie officielle de First lady au Mexique où elle a achevé ce jeudi une visite de deux jours. Ce déplacement, consacré aux enfants et aux étudiants, a été précédé mardi d’une halte à Haïti. A Port-au-Prince, dévasté par le séisme du 12 janvier dernier, Michelle Obama s’est rendue compte, en hélicoptère, des dégâts « impressionnants » et exprimé son soutien aux Haïtiens. « Vous n’êtes pas seuls sur la route de la reconstruction, les Etats-Unis d’Amérique sont avec vous, le monde entier est avec vous ». « Piti piti zwazo fè nich, (petit à petit, l’oiseau fait son nid) », a-t-elle affirmé mardi.

Impressionnée

Michelle Obama a rencontré le président haïtien, René Préval, et son épouse, au palais présidentiel détruit par le tremblement de terre qui a fait au moins 220 000 morts et près de 1,3 million de sans-abri. Accompagnée de la femme du vice-président américain, Jill Biden, l’épouse de Barack Obama s’est rendue dans un centre d’accueil de jeunes victimes du séisme. La première dame a dansé et fait de la peinture avec ses petits hôtes qui ont chanté pour elle.

La First lady s’est également rendue à la Mission des Nations unies à Haïti (Minustah) pour y exprimer sa gratitude à son personnel. « Nous sommes venus ici pour vous dire merci. Merci pour le travail que vous réalisez pour le peuple haïtien, car vous êtes au cœur des efforts qui sont faits pour Haïti ». Les Haïtiens attendent encore de voir se déployer l’aide internationale qui a été collectée pour leur permettre de faire face à la catastrophe qu’ils subissent.