Michaëlle Jean a entamé sa première tournée africaine

Michaëlle Jean, la gouverneure générale du Canada, a débuté sa première tournée africaine, ce dimanche, par l’Algérie où elle effectuera une visite officielle de quatre jours. Elle s’envolera ensuite pour le Mali, le Ghana, le Maroc et l’Afrique du Sud, les prochaines étapes d’un périple africain de trois semaines qui s’achèvera le 11 décembre prochain.

Michaëlle Jean est arrivée dimanche matin en Algérie pour une visite officielle de quatre jours. Cette visite est la première d’un gouverneur général du Canada dans ce pays. Mme Jean a été accueillie par son homologue algérien, Abdelaziz Bouteflika, qui a déclaré que les relations entre les deux pays étaient au « beau fixe ». L’Algérie, premier partenaire commercial du Canada en Afrique, est la première étape d’une tournée africaine de trois semaines. La gouverneure générale du Canada se rendra ensuite au Mali, où elle est attendue mercredi, au Ghana, au Maroc et en Afrique du Sud où elle doit rencontrer le prix Nobel de la paix, Desmond Tutu.

Des pays qui méritent l’attention du Canada

Ces cinq pays « méritent notre attention car la démocratie y progresse et des efforts considérables y sont déployés dans plusieurs domaines par une société civile dynamique avec le concours de nombreux coopérants canadiens », a indiqué Michaëlle Jean sur son blog pour annoncer son voyage en Afrique à ces concitoyens. « Ce voyage, poursuit le chef de l’Etat canadien, est aussi une occasion de jeter sur l’Afrique un nouvel éclairage, à contre-courant de la vision afro-pessimiste trop répandue. Nous irons à la rencontre de femmes, d’hommes et de jeunes pleins d’espoir et de détermination face aux défis nombreux qu’ils affrontent chaque jour avec courage et dignité. »

Michaëlle Jean a été désignée par le Premier ministre canadien Paul Martin, le 4 août 2005 et a officiellement pris ses fonctions de 27e gouverneure générale du Canada le 27 septembre. Journaliste d’origine haïtienne au parcours sans faute, elle est ainsi devenue la troisième femme, la deuxième immigrée et la première noire à accéder à ce poste. L’actuelle gouverneure général du Canada a quitté son pays natal, à l’âge de 11 ans, avec ses parents qui fuyaient le régime du dictateur haïtien François Duvalier.