Meurtre des deux Scandinaves au Maroc : suite et pas fin

Les deux touristes scandinaves tuées au Maroc

Interrogé par un juge antiterroriste, l’Hispano-Suisse, qui fait partie de la vingtaine de personnes interpellées au Maroc pour leurs liens avec le double-meurtre de deux étudiantes scandinaves, a clamé son innocence.

Au Maroc, le dossier sur le meurtre des deux touristes scandinaves est loin d’être clos. Interrogé, ce lundi 4 février 2019, près de Rabat, l’Hispano-Suisse qui fait partie de la vingtaine de personnes interpellées pour leurs liens avec le double-meurtre de deux étudiantes scandinaves, à la mi-décembre dans le sud du Maroc, a purement et simplement clamé son innocence. L’Hispano-Suisse s’exprimait lors d’un interrogatoire devant un juge d’instruction antiterroriste.

A lire : Maroc : la traque des terroristes liés à l’Etat islamique s’intensifie après le meurtre des deux Scandinaves

A l’issue de l’audition de son client à Salé, ville proche de Rabat, son avocat, Me Saad Sahli, a indiqué que son client « a affirmé son innocence devant le juge d’instruction, qui s’est montré à l’écoute et a eu une attitude positive ». Convaincu de l’innocence de son client, Me Sahli a en outre confié « attendre qu’il y ait une confrontation avec les autres accusés avant de demander la remise en liberté ».

A lire : Scandinaves tuées au Maroc : le Suisse arrêté à Marrakech ciblait aussi l’Algérie

« Connu de la police genevoise pour des faits de droit commun commis entre 2007 et 2013 », avait indiqué Fedpol, l’Hispano-Suisse avait été arrêté à Marrakech, où il s’était installé. Il est poursuivi pour « constitution d’une bande pour porter atteinte à l’ordre public, aide préméditée à des auteurs d’actes terroristes et entraînement de personnes en vue de commettre des actes terroristes ». Selon son avocat, « une nouvelle audience à huis clos, dont la date reste à définir, est prévue ».