Maroc : la traque des terroristes liés à l’Etat islamique s’intensifie après le meurtre des deux Scandinaves

Illustration

Une cellule terroriste, qui s’activait à Nador et Driouch, et composée de trois individus, a été démantelée au Maroc, par le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ, unité antiterroriste).

Le ministère marocain de l’Intérieur a indiqué qu’une cellule terroriste, qui s’activait à Nador et Driouch, et composée de trois individus, a été démantelée dans ce pays d’Afrique du Nord. Les autorités marocaines ajoutent que l’enquête préliminaire révèle que les membres de cette cellule partisans de Daech, âgés entre 18 et 31 ans, planifiaient des opérations terroristes dans le Royaume. Ces trois individus, toujours selon les autorités marocaines, avaient acquis une grande expérience dans le domaine de fabrication d’explosifs et de substances toxiques.

Les suspects, des partisans de l’Etat islamique, indique le ministère de l’Intérieur dans un communiqué, ont été arrêtés par le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ, unité antiterroriste), a ajouté le ministère, au cours d’une opération ayant permis la saisie d’appareils électroniques, d’armes blanches, de fusils de chasse, d’uniformes militaires et de « manuscrits faisant l’apologie de l’idéologie extrémiste ». Le démantèlement de cette cellule terroriste intervient trois semaines après le meurtre de deux touristes scandinaves dans le sud du Maroc. Il s’agissait d’une Danoise et d’une Norvégienne. Au total, vingt-deux personnes ont été arrêtées en lien avec ces assassinats.