Meurtre de Londres : après Mohamed Merah, l’Angleterre fait-elle face aux loups solitaires ?

L’assassinat tragique d’un jeune soldat britannique ce mercredi 23 mai à Londres a bouleversé la Grande-Bretagne. Les véritables motivations des deux tueurs, qui seraient d’origine nigériane, restent toujours inconnues. Mais les enquêteurs du Scotland Yard privilégient la piste du terrorisme radical.

Micheal Olumide Adebolajo restera à jamais gravé dans la mémoire collective des Britanniques. Né à Lambeth, dans la banlieue londonienne, ce jeune homme de 29 ans, qui serait d’origine nigériane, a commis (avec son complice) un geste qui a fait de lui l’ennemi juré de la Grande Bretagne.

Ce mercredi 23 mai, Micheal Olumide Adebolajo égorge froidement et à coups de couteau et de machette un jeune soldat britannique en pleine rue de Londres. Quelques minutes après le meurtre atroce, le jeune homme est filmé, les mains ensanglantées, expliquant son geste d’un accent très londonien. Il dit avoir agi au nom de l’Islam. Le soldat assassiné répond au nom de Lee Rigby. Il est âgé de 25 ans et père de deux enfants.

En attendant, les enquêtes se poursuivent. D’après The Guardian, Micheal Olumide Adebolajo et son complice souffrent de graves blessures, dues à l’intervention musclée de la police. Ce qui empêche pour le moment les services de renseignement britanniques de les interroger. Mais les perquisitions vont bon train. La BBC précise que la maison de la sœur de Michael Olumide Adebolajo a été fouillée par les enquêteurs ainsi que la maison familiale du tueur, dans le Lincolnshire, au nord-est de l’Angleterre.

L’Angleterre sous le choc

Les Britanniques n’en reviennent toujours pas. Pourtant, le pays est l’un des plus tolérants en matière de religion sur le continent européen. Mais alors, pourquoi fait-il l’objet d’une haine si profonde ? Comment peut-on expliquer un geste aussi ignoble commis par un jeune homme qui affirme avoir agi au nom de Dieu ? Micheal Olumide Adebolajo et son complice ont-t-il agi seuls ou sont-il sous forte influence d’un islamisme radical? Les questions sont légion.

Qui est Micheal Olumide Adebolajo ?

En étudiant de près le parcours de Micheal Olumide Adebolajo, rien n’augure en lui le comportement d’un islamiste radical. Le jeune homme est issu d’une famille chrétienne qui serait d’origine nigériane. Il se serait converti à l’islam en 2003. Ses proches le décrivent comme un garçon sociable et sans histoire, qui a grandi à Romford, dans le nord-est de Londres. Chrétien convaincu, il fréquentait les églises avec son frère et sa sœur. Son éducation exemplaire le mène à l’Université de Greenwhich.

Mais le jeune universitaire bascule dans le terrorisme radical. Membre actif d’un groupe extrémiste « Almujaharoun », il change son nom pour Mujaahid et se lance dans le prosélytisme dans les rues de Woolwich, près de l’endroit où il a égorgé le soldat britannique.

Sur les pas de Mohamed Merah ?

Dans l’Hexagone, l’affaire fait penser à Mohamed Merah. Si Micheal Olumide Adebolajo et son complice n’avaient jamais été entraînés au Pakistan contrairement à Mohamed Merah, ils partagent avec ce dernier les mêmes cibles.

Une nouvelle consigne dictée par Al-Qaida et qui consiste, selon les termes de Mathieu Guidère, spécialiste des mouvements terroristes, interrogé par LeParisien, à s’attaquer désormais au symbole de l’autorité des gouvernements occidentaux (militaires, policiers…). Les loups solitaires restent un choix privilégié par Al-Qaida. La récente attaque de Boston perpétrée par les frères Tsarnaev aux États-Unis en est une autre illustration.