Mémoire d’Afrique

Un des objectifs de l’Unesco (Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture) est de préserver le patrimoine mondial. C’est dans ce cadre que prend place le projet Mémoire du Monde.

 » Le patrimoine documentaire est le reflet de la diversité des langues, des peuples et des cultures. Il est le miroir du monde et sa mémoire. Mais cette mémoire est fragile. A chaque instant, des parties irremplaçables disparaissent à jamais « . C’est en partant de ce postulat que l’Unesco a lancé le programme  » Mémoire du Monde  » dont l’objectif est de préserver et de diffuser le plus largement possible les fonds d’archives et de bibliothèques.

Dans un premier temps, un comité consultatif international  » labelise  » les projet soumis et en subventionne un certain nombre. On trouvera la liste complète des programmes soutenus dans le registre. Aujourd’hui on pourra retrouver des informations documentaires concernant sept pays d’Afrique.

L’Internet au service de la mémoire

Par ordre alphabétique, on pourra voir :

 » La Collection Bleek  » de l’Université du Cap en Afrique du Sud qui a trait aux recherches menées sur la langue et le folklore san (bochimans).

La Direction des Archives Nationales de Porto-Novo au Bénin propose  » Affaires politiques du fonds colonial  » qui retrace la rencontre entre colonisateurs, notamment français, et colonisés de l’ex-Dahomey, le conflit entre culture occidentale et culture africaine, et la destruction du mode de vie traditionnel qui s’en est suivie.

Pour l’Egypte, on retrouve les  » Mémoires du Canal de Suez  » ou comment l’Internet permet de centraliser des documents éparpillés dans différents pays et donner une vision globale d’un projet qui a duré un siècle et bouleversé l’histoire du Moyen Orient.

Pour l’Ethiopie, on pourra s’extasier sur  » l’Organisation des Archives et de la Bibliothèque Nationale « , véritable trésor historique pour les chercheur, doté de manuscrits chrétiens des XIVeme et XVeme siècles.

Pour l’Ile Maurice, on trouvera des archives portant sur le temps de l’occupation française qui apportent des renseignements sur les pirates et les batailles navales et fournissent aussi des précisions sur l’histoire de l’esclavage, son développement et son abolition.

Le  » Fonds de l’Afrique occidentale française (A.O.F.). 1895-1959  » réunit une importante documentation sur les confréries religieuses islamiques dont le Mouridisme et le Tidjanisme et sur le catholicisme, ainsi que sur l’Ile de Gorée, symbole de l’esclavage.

En Tanzanie, ce sont les archives allemandes qui expliquent ce que fut la  » course à l’Afrique  » entre les grandes puissances occidentales au XIXeme siècle.

Cartes postales d’Afrique

A signaler aussi dans la liste des projets aidés par l’UNESCO,  » Cartes Postales de l’Afrique  » développé par l’Association « Images et Mémoires » dont l’objectif est de dresser et publier l’inventaire des cartes postales d’Afrique et de les reproduire en vue de leur diffusion. Pour le plaisir des yeux on pourra voir une sélection de ces photos. Aussi, pour redécouvrir et mieux comprendre le passé et le présent, prenez le temps de parcourir le site, et pour préserver ce patrimoine de l’usure et de la destruction, n’hésitez pas à participer à ce programme.