Mayra Andrade est Lovely Difficult

Avec Lovely Difficult, son quatrième album, Mayra Andrade nous fait entendre des couleurs radieuses à danser, des rythmiques soyeuses, des mélodies enlevées, un chant très délicatement poivré, comme si l’Europe de la pop avait toujours été un archipel des mers chaudes. Des chansons d’été éternel qui effacent les brumes et les froids, et sans jamais faire éclater les flashes de l’exotisme.

Mayra la polyglotte

Dans cet album, on découvre que la chanteuse de vingt huit ans chante en créole cap-verdien, en anglais, en français et en portugais. Sa pop englobe tout le vaste mouvement du monde, entre romantismes occidentaux et sensualités du Sud, reggae d’ici et trois-temps d’Afrique. Une pop tropicale, actuelle, voyageuse. Tout simplement, Mayra voulait « une musique qui soit le reflet de ma vie »

Un album à la fois révolutionnaire et simple d’accès, pop et fantasque, divers et intime.

Elle assume d’emblée le paradoxe de Lovely Difficult : « C’est un album plus varié, plus personnel. Je suis une femme de mon époque, je suis soumise à une foule d’influences. Je n’ai jamais autant composé ni chanté dans autant de langues. » Lovely Difficult est : la démonstration d’une liberté et d’une personnalité qui se jouent des frontières stylistiques et linguistiques.Pour cet album, elle a fait appel à des amis d’horizons variés : Yael Naim et David Donatien, Piers Faccini, Tété, Benjamin Biolay, Hugh Coltman, Krystle Warren, Pascal Danae, Mario Lucio Sousa… Et toutes les chansons parlent d’amour, sauf Rosa, qui est une histoire de solitude.

Biographie

Née à La Havane, Mayra grandit à Praia, au Cap-Vert et, à six ans, elle suit sa mère et son beau-père diplomate au Sénégal, en Angola puis en Allemagne. Quand elle rentre au pays, à l’âge de quatorze ans, elle commence à chanter. Et gagne la médaille d’or du concours des Jeux de la Francophonie en 2001, à Ottawa. Mayra vient de l’île de Santiago, où les musiques sont plus rythmiques, africaines – le funana, le batuque… Des musiques assez mal vues de l’élite coloniale, qui ne se sont jamais exportées. Mayra decide alors de faire découvrir ses musiques au monde entier.C’est en 2006 que sort son premier album, Navega qui est roots enregistré en acoustique au rythme de trois chansons par jour. Le deuxième, Stória, Stória…, est, dit-elle, « un album
de princesse » – un enregistrement entre Paris, le Brésil et Cuba, puis une tournée où elle voyage avec huit personnes. Elle enregistre ensuite un concert pour FIP, en trio, qui sera la matière de l’album Studio 105. « Puis j’ai eu envie d’un album plus pop. » Elle chante également avec La MC Malcriado, sur le titre Mas amor.

En concert au Trianon le 13/11/2013

Plus d’infos sur Mayra Andrade