Mauvaise blague de Macron : Les Comores vers l’apaisement

« Le kwassa-kwassa pêche peu ! Il amène du Comorien ! », cette mauvaise blague du Président Emmanuel Macron, et reconnue comme telle par l’Élysée, continue de faire parler d’elle. Le ministre comorien des Affaires étrangères, Mohamed Bacar Dossar, exigeait des excuses, mais son Président Assoumani Azali appelle à l’apaisement et souhaite en profiter pour trouver une solution au drame qui frappe les migrants.

Le ministre comorien des Affaires étrangères, Mohamed Bacar Dossar, a exigé lundi des excuses du président français Emmanuel Macron considérant que sa plaisanterie sur les « kwassa-kwassa » était « choquante et méprisante : « Le peuple comorien a droit à la dignité et des excuses sont nécessaires. Nous sommes choqués », a déclaré Mohamed Bacar Dossar. « J’ai convoqué l’ambassadeur de France pour lui faire part de notre indignation« , a ajouté le ministre.

Les migrants, qui partent notamment de l’île comorienne d’Anjouan, empruntent ces « kwassa-kwassa », pour rallier les côtes de Mayotte au péril de leur vie. Un rapport du Sénat français évoque entre 7 000 et 10 000 morts depuis 1995. Ce qui fait de ce sujet un motif qui ne prête pas à la plaisanterie.

La présidence comorienne a quant à elle déploré une « déclaration inconsidérée à mettre « sur le compte de la jeunesse« . Emmanuel Macron et son homologue comorien Assoumani Azali se sont entretenus ce lundi, convenant de « travailler dans un esprit d’apaisement et de confiance mutuelle« . »Mais maintenant que le président Macron a mis le sujet sur la place publique d’une façon inappropriée, il convient de trouver une solution à ce drame« , a ajouté Assoumani Azali.