Mauritius Telecom perd son dernier monopole

Mahanagar Telephone Mauritius Ldt a lancé jeudi son service de téléphonie fixe locale, mettant ainsi fin au dernier monopole de Mauritius Telecom. L’opérateur indien a introduit une innovation technologique car son service est sans fil et affiche des tarifs plus bas que ceux de Mauritius Telecom.

Un pas de plus dans la libéralisation des télécommunications à Maurice. Jeudi matin, Mauritius Telecom (MT) a perdu son dernier monopole, celui sur la téléphonie fixe locale. Mahanagar Telephone Mauritius Ldt (MTML), la filiale de l’opérateur indien Mahanagar Telephone Nigam Ldt (MTNL) vient en effet de lancer son service de téléphonie locale sans fil. Le nouvel opérateur offre déjà de la téléphonie internationale depuis le mois de juin dernier, mais il utilise pour cela le réseau de MT. Pour sa téléphonie fixe locale, il a mis en place son place son propre réseau, bâti sur une technologie sans fil à haut débit (W-CDMA).

« La technologie sans fil que nous utilisons est introduite pour la première fois à Maurice. Pour se connecter, les abonnés devront utiliser un téléphone spécial, doté d’une petite antenne, qui reçoit les signaux du réseau installé à travers l’île », explique Anita Soni, la directrice financière de MTNL. Les téléphones fixes de MTNL permettent d’échanger des SMS et de mémoriser 250 numéros de téléphone. Innovation technologique, mais aussi appels moins chers, c’est ce que revendique l’opérateur indien.

Prix plus bas

MTML offre les appels sur son propre réseau à 60 sous la première minute et 0,7 sous la seconde supplémentaire, alors que Mauritius Telecom facture ses appels locaux à 85 sous la première minute et 1 sou la seconde supplémentaire. Un appel généré sur le réseau de MTML et dirigé vers un abonné MT coûtera 75 sous la première minute et 0,9 sous la seconde additionnelle. Deux types d’abonnement sont aujourd’hui commercialisés. « Notre politique est d’offrir la meilleure qualité au meilleur prix. Nous voulons contribuer à moderniser davantage le secteur des télécommunications à Maurice », précise Anita Soni.

Pour le moment, le réseau de MTML n’est déployé que dans les cinq grandes villes du pays mais il devrait être opérationnel sur l’ensemble du territoire d’ici le mois de mars. MT compte 355 515 lignes fixes que les abonnés utilisent pour effectuer plus de 2 milliards de minutes d’appels locaux chaque année. MTML, de son côté, compte convertir 100 000 clients sur le segment de la téléphonie fixe locale. Chez Mauritius Telecom, on ne montre pour le moment pas de grande inquiétude. Même si l’offre du nouvel opérateur risque d’avoir des effets importants, « Mauritius Telecom accueille avec plaisir l’arrivée de MTML avec qui nous souhaitons travailler en partenariat pour le progrès du secteur des télécommunications à Maurice », explique-t-on au siège de la société, à Port-Louis.

En Inde, MTNL, dont l’actionnaire principal est le gouvernement indien, est présente à New Delhi, Bombay, Mumbai et Thane. La société y gère quelque 5,1 millions d’abonnés de lignes fixes et mobiles et CDMA. Cotée à la Bourse de New-York, elle affiche un chiffre d’affaires pour 2004-2005 de Rs 60 milliards. Elle fait partie de ces compagnies indiennes de plus en plus attirées par l’environnement et le marché mauricien. Même si Maurice représente un tout petit marché comparé au milliard d’Indiens, l’île est perçue comme un tremplin pour atteindre l’Afrique. Après les appels internationaux et la téléphonie locale fixe, MTML compte s’attaquer à l’Internet et à la téléphonie mobile en mars prochain, créneau sur lequel elle viendra concurrencer Cellplus (la filiale de MT) et Emtel. Jusqu’ici, MTML a dépensé Rs 450 millions pour s’implanter à Maurice. Rs 300 millions supplémentaires seront investis cette année.