Mauritanie : quels sont les défis qui attendent le nouveau gouvernement ?


Lecture 2 min.
Le Président de la Mauritanie, Mohamed El-Ghazouani
Le Président de la Mauritanie, Mohamed El-Ghazouani

« Relever le niveau de rendement de l’administration et rapprocher le citoyen des autorités », figurent parmi les défis qui attendent le nouveau gouvernement mauritanien. L’annonce de la nomination de cette nouvelle équipe a été faite le 31 mars par le ministre-secrétaire général de la présidence de la République de Mauritanie, Yahya Ould Ahmed Al-Wakf.

La Mauritanie a un nouveau gouvernement. Composé de 25 ministres dont 4 femmes, cette nouvelle équipe à la lourde mission « de relever le niveau de rendement de l’administration ». Une mission que l’ancienne équipe n’a pas su remplir. Lors de la lecture du décret de nomination du nouveau gouvernement, Yahya Ould Ahmed Elwaghef a indiqué que ce changement s’inscrivait dans le souci du Président « d’insuffler un sang nouveau dans l’action du gouvernement, de relever le niveau de rendement de l’administration, l’efficience de son action et son rapprochement du citoyen »

La formation du nouveau gouvernement intervient après la démission de l’ancienne équipe, le mardi 29 mars. Le président Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani a reproché à l’équipe démissionnaire un manque d’engagement dans l’accomplissement de son devoir. Il s’agit, entre autres, de la lenteur observée dans l’administration mauritanienne, des problèmes liés à l’accès à l’eau potable, à l’électricité et aux soins de santé, auxquels sont confrontées les populations vivant dans des zones enclavées. « La plupart des ministères souffrent d’un manque de mécanismes visant à résoudre les problèmes des citoyens, c’est inacceptable », a-t-il déclaré.

Notons que c’est le troisième gouvernement en Mauritanie depuis l’accession de M. El Ghazouani à la magistrature suprême, en août 2019. En 2020, le Président mauritanien a nommé Mohamed Ould Bilal pour former un nouveau gouvernement, après la publication d’un rapport parlementaire liant des ministres à des affaires financières de l’ancien Président Mohamed Ould Abdel Aziz.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter