Mauritanie : Mohamed Ould Abdel Aziz officiellement candidat

Le président de la République de Mauritanie, Mohamed Ould Abdel Aziz, s’est déclaré officiellement candidat pour la prochaine élection présidentielle, ce mercredi, dans la capitale du pays, Nouakchott. L’élection aura lieu le 21 juin prochain, alors que le dialogue politique semble toujours au point mort entre le pouvoir et l’opposition.

En début de semaine, l’opposition politique en Mauritanie, et notamment le Forum national pour la démocratie et l’unité (FNDU), avait menacé de boycotter la prochaine élection présidentielle du 21 juin prochain. Cela n’a pas empêché le président de la République, Mohamed Ould Abdel Aziz, de se déclarer officiellement candidat, ce mercredi, à Nouakchott, capitale du pays, devant des journalistes.

La date de ce scrutin, fixée par décret présidentiel, est très critiquée par l’opposition. Elle dénonce le manque de temps imparti pour pouvoir certifier de l’organisation de façon démocratique de cette élection. Néanmoins, aucune des parties n’a annoncé avoir rompu les négociations.

« Si des gens (veulent) boycotter (le scrutin), je n’en ferai pas partie »

Après la publication de ce texte le 20 avril dernier, « la voie est ainsi ouverte aux dépôts des candidatures, et en tant que Président sortant, je vais présenter ma candidature à cette élection inch’Allah (si Dieu le veut) », a ainsi affirmé le chef d’Etat de la Mauritanie, selon l’AFP.

Mohamed Ould Abdel Aziz a été élu pour cinq ans en 2009, au terme d’une élection contestée par l’opposition. Ancien général, il était arrivé à la tête du pays après un coup d’Etat, un an auparavant.

« Si des gens (veulent) boycotter (le scrutin), moi, je n’en ferai pas partie », a-t-il précisé. Les Mauritaniens qui veulent se présenter à l’élection présidentielle ont jusqu’au 7 mai pour le faire, selon le décret. Le 6 juin sera lancée la campagne présidentielle qui va se dérouler jusqu’au 19 du même mois. Dans le cas d’un éventuel second tour, si un candidat n’obtient pas la majorité lors du premier, un autre scrutin sera organisé le 5 juillet.

Le président de la République est la deuxième personnalité à avoir déclaré sa candidature pour les prochaine élection présidentielle. Un militant anti-esclavagiste célèbre, prix des Nations-Unies pour la cause des droits de l’Homme en 2013, Birame Ould Dah Ould Abeid, avait fait savoir, fin janvier dernier, qu’il se portait candidat à ce scrutin, en indépendant.