Mauritanie : le torchon brûle entre le Président Mohamed Ould Ghazouani et son prédécesseur


Lecture 2 min.
Mohamed Ould Ghazouani et Mohamed Ould Abdel Aziz
Mohamed Ould Ghazouani et Mohamed Ould Abdel Aziz

Les divergences entre Mohamed Ould Ghazouani actuel président de la République Islamique de Mauritanie et son prédécesseur est maintenant manifeste, selon différents médias mauritaniens. La preuve est donnée par l’absence du Président sortant, Mohamed Ould Abdelaziz, aux festivités de l’indépendance qui se déroulaient pourtant dans son fief.

L’absence de l’ancien président de la République Islamique de Mauritanie à la célébration du 59ème anniversaire de l’accession du pays à l’indépendance est considérée par différents médias de ce pays d’Afrique de l’Ouest comme un boycott. Il était en effet prévu que les deux hommes passent ensemble en revue les troupes, lors de ces festivités qui se déroulaient dans le fief de Mohamed Ould Abdelaziz. C’est ainsi que ce qui était jusqu’ici considéré comme une rumeur, en l’occurrence les divergences entre les deux hommes, est devenu une certitude aux yeux de l’opinion.

Selon les raisons qui pourraient justifier cette tension, le site CRIDEM souligne que, « depuis son retour au pays après un long séjour à l’étranger, l’ex-Président Mohamed Ould Abdelaziz peine à retrouver sa place au sein du parti au pouvoir dont il est l’un des membres fondateurs. L’ex-Président se sent manifestement attaqué de toutes parts puisque dans le même temps, l’opposition exige que soit ouverte une enquête sur sa gestion. Craint-il que son successeur ne finisse pas céder à la clameur qui monte en ordonnant un audit de ses dix années de pouvoir ? Ce n’est pas exclu, même si, pour l’instant, l’actuel chef d’Etat donne l’impression d’être plus préoccupé à rassembler les Mauritaniens qu’à raviver les clivages entre eux ».

En tout cas, au moment où cette page sombre fait débat, Boidiel Ould Houmeid, parlementaire et vice-président du parti au pouvoir Union Pour la République (UPR) a jeté un pavé dans la mare en affirmant : « l’actuel Président Mauritanien Mohamed Ould Ghazouani aurait fait campagne en faveur d’un troisième mandat, interdit par la Constitution, pour son prédécesseur Mohamed Ould Abdel Aziz ».

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter