Mauritanie, l’éducation par le net

Des enseignants du secondaire de six collèges et lycées mauritaniens ont installé un site pour enseigner autrement. Il y a une vie pendant et après l’école, dans et en dehors de l’école. Ce site se veut un point de rencontre.

 » L’environnement de notre école souffre d’un entassement d’ordures. Comment rendre notre école plus propre ? « . Les questions des lycéens sont posées sur la place publique. Le site offre cet espace de liberté aux enseignants et aux élèves pour partager leurs expériences. Comment boit-on le thé dans le désert ? Que mange-t-on en Mauritanie ? Les lycéens sont avides de partager leurs connaissances.  » Nous voulons échanger des contes et des légendes, voir d’autres choses avec d’autres yeux « . L’école commence à la sortie des classes. Cette soif de connaissances est, quelque peu étanchée par Internet.

Enseignants, élèves : même soif d’ouverture

Les enseignants sont aussi curieux que leurs élèves. A la recherche de l’autre. Ils lancent un appel à l’aide :  » Nous sommes un groupe de profs mauritaniens. Nous venons d’être connectés. Nous cherchons des collaborateurs francophones pour participer à notre premier projet qui nous sert d’exercice d’expérimentation « . Avis aux amateurs.

Le principal objectif de ce site est de fournir à la famille mauritanienne de l’éducation les moyens d’améliorer le niveau pédagogique de l’enseignement. Cette initiative , soutenue par la Banque mondiale, trouve ses limites par le nombre fort réduit d’établissements scolaires connectés.