Mauritanie : l’ambassade d’Israël attaquée par des islamistes

Des islamistes ont tiré ce vendredi matin sur l’ambassade d’Israël faisant trois blessés Français, mais aucune victime dans le bâtiment. Les autorités israéliennes dénoncent « un acte terroriste ». La Mauritanie est l’un des trois pays de la Ligue arabe qui entretient des relations diplomatiques avec l’Etat juif.

L’ambassade d’Israël en Mauritanie a été, ce vendredi matin, la cible de six hommes armés non identifiés. Ils ont tiré à l’arme automatique après avoir hurlé « Allah Akbar ! » (Dieu est grand). L’attaque a fait trois blessés, tous Français. Selon l’ambassadeur israélien Boaz Bismuth, les terroristes n’ont fait aucune victime parmi ses collaborateurs. « A 2h20 ce matin, des tirs ont visé notre ambassade à Nouakchott. Tout notre personnel, israélien comme mauritanien, est sain et sauf », a-t-il confié à l’agence Reuters. Tel Aviv a qualifié l’attaque « d’acte terroriste » tout en soulignant « l’importance de ses relations avec la Mauritanie » qui est l’un des trois pays membres de la Ligue arabe, outre l’Egypte et la Jordanie, avec lequel Israël entretient des relations diplomatiques. Le ministère israélien des Affaires étrangères a indiqué qu’une équipe d’enquêteurs se rendrait sur place. Les autorités mauritaniennes ont également condamné « avec force cet acte criminel ». Le ministre de la Communication Mohamed Vall Ould Cheikh a assuré que son pays « fera tout pour arrêter les auteurs et les traduire en justice ». Le gouverneur de Nouakchott, Mohamed Lemine Ould Moulay Zeine, a pour sa part indiqué qu’ils étaient sur la piste de trois assaillants.

La Mauritanie, nouvelle victime d’Al-Qaïda ?

En quelques mois, c’est la deuxième fois que les islamistes s’en prennent à des cibles étrangères dans ce pays. En décembre dernier, quatre touristes français avaient été tués alors qu’ils se trouvaient dans le sud du pays, près de la localité d’Aleg. Le risque terroriste qui est pris très au sérieux, notamment par le Quai d’Orsay a conduit à l’annulation du Paris-Dakar, la mythique et controversée épreuve automobile française.

L’ombre d’Al-Qaida, qui aurait appelé à l’attaque de l’ambassade, semble désormais planer sur la Mauritanie. Une thèse que défend Isselmou Ould Moustapha, le directeur de publication de l’hebdomadaire mauritanien Tahalil. Ce dernier estime par ailleurs que les autorités mauritaniennes n’ont pas pris la pleine mesure de la menace. Si c’est le cas, les récents évènements devraient certainement changer la donne.