« Masimihanta » : un projet humanitaire pour les enfants malgaches

« Masimihanta ». Voici un programme qui apportera très certainement un moment de joie à quelques orphelins et enfants en difficultés de Madagascar. L’initiatrice de ce programme humanitaire est une jeune chorégraphe et danseuse de 24 ans, d’origine malgache, qui vit et travaille à New York. L’idée est d’organiser pendant une semaine des ateliers de danse pour ensuite monter un spectacle au centre d’accueil Ketsy, près de la capitale malgache, qui sera présenté devant les familles, la presse et quelques personnalités locales.

Le programme « Masimihanta » est un projet humanitaire visant à venir en aide aux orphelins et enfants en difficultés du centre Ketsy, situé à quelques kilomètres de la capitale, Antananarivo. Gwen Rakotovao, jeune chorégraphe et danseuse installée professionnellement à New York depuis 4 ans, est l’instigatrice de ce projet. Gwen Rakotovao a étudié à l’Alvin Ailey American Dance Theater, à New York, et a travaillé avec de nombreux chorégraphes américains. En plus d’être devenue co-directrice artistique de la compagnie BodyStories/Teresa Fellion Dance, elle a fondé cette année sa propre compagnie : Gwen Rakotovao Compagny (GRC).

Elle organise, du 5 au 10 septembre 2011, des ateliers de danse traditionnelle avec au final un spectacle sur le thème de Madagascar, joué par les enfants du centre Ketsy. Cette représentation se fera devant certaines personnalités et la presse malgache ainsi que devant les familles des enfants. Contacté par Afrik.com, Gwen explique que cette idée émane d’une envie profonde d’aider la jeunesse malgache en difficulté. « Je suis très sensible à la cause des enfants. Cette idée m’est venue naturellement. Mes parents ont une association et travaille en partenariat avec un centre d’orphelinat, le centre Ketsy. J’ai alors eu envie de monter un programme là-bas », confie-t-elle. A travers ce projet, Gwen souhaite offrir l’opportunité à ces enfants de pouvoir « s’exprimer, s’ouvrir vers de nouveaux horizons, avoir la chance de jouer devant un public tout en y gagnant une expérience inoubliable. »

Un futur évènement annuel ?

« J’espère de tout mon cœur que cela sera possible. J’ai un bon sentiment. Les gens à Madagascar ont tout de suite été réceptifs à mon projet. L’évènement va d’ailleurs être sponsorisé par la fameuse entreprise Brasseries STAR Madagascar. Je suis vraiment très heureuse, car tout cela se passe comme je le souhaitais. C’est un très bon début pour une première édition. Alors j’espère bien faire de Masimihanta un évènement annuel et pouvoir donner plus chaque année », déclare Gwen Rakotovao.

Par le biais de « Masimihanta », la jeune chorégraphe espère sensibiliser l’opinion publique et les politiques sur la situation des enfants des rues de Madagascar et de ceux issus de familles démunis. Le but est de permettre à ces jeunes en difficultés de vivre dans de meilleures conditions.

Après ce passage humanitaire à Madagascar, Gwen rejoindra sa compagnie de danse qui se produira en septembre, novembre et décembre 2011 à New York. Elle travaille, entre autre, sur une pièce qu’elle présentera à New York dont le thème porte sur la culture malgache : « Fomba Malagasy » (ndlr Tradition malgache).