Martin Luther King : le rêve deviendrait-il réalité ?

Le 28 août 1963, Martin Luther King, le chef du mouvement des droits civiques, prononçait son discours devant les marches du Mémorial d’Abraham Lincoln à Washington, aux Etats-Unis. Son célèbre « I have a dream » devient, alors, l’emblème de la lutte contre la discrimination raciale. Quarante cinq après, Barack Obama, le premier président noir, a rendu hommage au leader pacifiste, lundi, à l’occasion du Martin Luther King Day, date de l’anniversaire du révérend. Un rêve d’une Amérique égalitaire devenu réalité pour 69 % des Afro-Américains.

L’Amérique commémore, lundi, la naissance du chef du mouvement des droits civiques, Martin Luther King. Le leader pacifiste et auteur du célèbre « I have a dream », discours emblématique de la lutte contre la discrimination raciale a été salué par Barack Obama. Cette commémoration intervient la veille de l’investiture du premier président noir des Etats Unis.

Une première pour l’Amérique

Une coïncidence qui marque un tournant dans l’histoire de l’Amérique. « J’ai un rêve, que mes quatre enfants habiteront un jour une nation où ils seront jugés non pas par la couleur de leur peau, mais par le contenu de leur caractère », clamait Martin Luther King, le 28 août 1963, devant les marches du mémorial d’Abraham Lincoln, à Washington. Quarante cinq après son discours, le rêve est il devenu réalité ? Avec l’élection de Barack Obama, 69 % des Afro-Américains estiment que le rêve d’une nation égalitaire du pasteur noir est devenu réalité, selon un sondage réalisé par la chaine américaine CNN.