Martial Yéo rebondit au Niger

L’Ivoirien Martial Yéo est le nouvel l’entraîneur de la sélection nigérienne de football, les Mena. Il a pour mission de qualifier l’équipe nationale pour la prochaine Coupe d’Afrique des nations, la Can 2004.

Décidément les bons entraîneurs, c’est comme les bons joueurs. Ils trouvent toujours des clubs pour leur dérouler le tapis rouge. Après le Camerounais Jean-Paul Akono, champion olympique avec les Lions Indomptables, qui a choisi d’aller exercer ses talents au Tchad, voici venu le tour de Martial Yéo, champion d’Afrique en 1992 avec les Eléphants ivoiriens. Il vient d’être nommé sélectionneur des Mena (Les Antilopes en Kanuri) du Niger.

Agé de 56 ans, l’ex maître des Eléphants était en pré-retraite depuis deux ans. Il remplace à la tête de l’encadrement technique des Antilopes, Doula Harouna, qui n’aura passé que 5 mois au poste d’entraîneur national. Outre le titre gagné en 1992 à Dakar avec l’équipe nationale de la Côte d’Ivoire, Martial Yéo a mené au sacre, en coupe d’Afrique des vainqueurs des coupes en 1999, la formation abidjanaise de l’Africa Sports. Il a également fait un remarquable parcours en Coupe d’Afrique des nations 1996, avec le Gabon, qu’il a mené jusqu’ en quarts de finales.

Travailleur infatigable

Martial Yéo ne prendra officiellement ses fonctions que le mois prochain. Il a signé un contrat d’un an renouvelable en cas de qualification pour la Can 2004 en Tunisie.

La mission de l’Ivoirien n’est pas des plus faciles. Le Niger n’a jamais participé à une phase finale de la Can. Son championnat n’est pas compétitif et ses structures sportives embryonnaires. C’est une thérapie de choc que devra mettre sur pied Martial Yéo. Bâtir une équipe nationale conquérante et compétitive. Convaincre les nombreux footballeurs nigériens évoluant à l’étranger de renouer avec les Mena. Travailleur infatigable, l’Ivoirien a un excellent défi à relever, entrer dans la légende du football nigérien comme étant le premier entraîneur à qualifier les Antilopes pour une Can.