Marseille en gala à Alger

L’Olympique de Marseille a disposé de l’équipe nationale algérienne par trois buts à deux jeudi 28 février. Une rencontre sans enjeux, sinon la volonté des deux côtés de la Méditerranée de faire oublier le malheureux match France-Algérie.

Le spectacle était sur la pelouse du stade du 5 juillet et dans les tribunes ce jeudi. Sur le terrain les joueurs marseillais s’adonnaient à de très beaux gestes techniques et dans la tribune officielle, Bouteflika, le président algérien, embrassait chaleureusement Gérard Depardieu et Catherine Deneuve. Les deux acteurs français, accompagnés d’une pléiade d’artistes, ont fait le déplacement avec l’équipe phocéenne sur un vol de Khalifa Airways, sponsor algérien de l’OM. Donc, sur le terrain, les Marseillais dominent totalement la rencontre. Et, maladroite, la défense algérienne multiplie les erreurs. Bakayoko est fauché dans la surface de réparation. Direction le point de penalty. L’Ivoirien ne se fait pas prier pour ouvrir le score. Dans les gradins, les supporters mécontents, commencent à jeter des projectiles sur leur équipe. Et pendant ce temps-là, dans la tribune officielle, on regarde le match d’une façon distraite.

Les Verts en manque de motivation

Retour à la rencontre. Pas de grands changements sinon que le virevoltant Bakayoka sert un centre en or à Gavanon qui n’avait qu’à mettre sa tête. Cinq minutes plus tard, l’Ivoirien, décidément en grande forme aggrave la marque. On s’achemine tranquillement vers la fin de la rencontre quand l’attaquant algérien Akrour décide, par deux fois, de donner un peu de suspens aux milliers de spectateurs. A la tribune officielle, on retient le bâillement et on sort de la torpeur. Les supporters algériens enflamment l’ambiance. Les Verts croient à une égalisation possible. Mais l’absence des joueurs professionnels évoluant dans les championnats se fait sentir. Les attaquants algériens maintiennent la pression sans arriver à revenir à la marque.

A la fin de la rencontre, les joueurs phocéens ont été très applaudis par le public. Et les commentateurs sportifs notent que le stade n’a pas été envahi. Les stars françaises, arrivées le matin, reprennent l’avion que la compagnie algérienne a mis à leur disposition.