Maroc : une volonté de renforcer la projection économique en Afrique Subsaharienne

La récente tournée du roi Mohammed VI au Sénégal, en Côte d’ivoire et au Gabon, a donné un nouvel élan aux relations bilatérales et à la coopération Sud-Sud.

(De notre consultant)

Depuis longtemps, l’Afrique Subsaharienne a été placée au centre des intérêts du Maroc. Déjà, sous la monarchie du roi Hassan II, le Maroc a toujours montré la volonté de développer les relations bilatérales entre lui et les pays africains. Le souverain Mohammed VI suit les traces de son père, et multiplie les visites en Afrique afin d’entretenir ces relations.

Dans un contexte de crise financière, qui a plongé l’économie mondiale dans un grave ralentissement. L’Afrique a fait montre d’une résistance exceptionnelle. En effet, la crise économique mondiale a permis de faire ressortir et mettre en valeur les atouts que recèlent les pays d’Afrique. Le continent qui a souvent été réduit à l’instabilité politique, aux problèmes de sécurité, à la famine, ou encore à la pauvreté, a réussi à se détacher de cette image sombre et fait désormais parler de lui en des termes plus rutilants. L’Afrique semble sortir de la pénombre et présente des visions de développement très positifs : des ressources naturelles abondantes et précieuses (pétrole, gaz minéraux…), la mise en place des réformes économiques, la diminution de la dette, tant d’éléments qui ont contribué au développement économique de l’Afrique subsaharienne.

Conscient donc de l’ampleur de ce marché prometteur, le Maroc s’est engagé dans la voie du renforcement de ses relations avec les pays de cette région, et a placé la consolidation de ses relations de coopération économique avec l’Afrique parmi ses priorités, dans le cadre d’une coopération Sud-Sud. Pour ce faire, le royaume ne lésine pas sur les moyens, et engage des efforts afin le de conforter sa position sur les marchés subsahariens, à travers la signature de plusieurs accords de commerce et d’investissements avec plusieurs pays africains, et aussi à travers l’établissement d’un cadre juridique motivant dans le but de favoriser les relations commerciales avec la région.

Les deux secteurs, public et privé marocain, agissent fortement en Afrique dans le cadre d’une coopération multilatérale. En effet, Cette coopération s’est traduite dans un premier temps par la participation des entreprises publiques marocaines dans l’implémentation de plusieurs projets d’infrastructures, gestions des ressources naturelles, assainissement. Cette coopération s’est développée et a connu, par la suite l’implication du secteur privé dans différents domaines à savoir le tourisme, la télécommunication, les BTP, les banques. Simultanément, le Maroc a œuvré, à travers des actions promotionnelles, afin de simplifier l’entrée du secteur privé marocain aux marchés africains. Le royaume a ainsi conclu des accords avec certains pays de l’Afrique subsaharienne dans le but d’accorder des avantages et des préférences tarifaires pour certains produits.

Suite à ces actions, une hausse des exportations provenant du Maroc à destination de l’Afrique subsahariennes a été constatée. Le solde commercial du Maroc avec l’Afrique Subsaharienne a augmenté, il est passé d’un déficit de 7,2 milliards de dirhams en 2000 à un excédent de 2.7 milliards de dirham en 2010 !

En plus des biens et des services, le Maroc aspire à diffuser son savoir-faire dans plusieurs secteurs (textile, construction de barrages, Tics) afin d’en faire bénéficier son voisinage subsaharien. Cette démarche globale permet d’une part de partager des expériences, qui contribuera au développement des deux parties, et d’autre part de mettre en place une véritable diplomatie économique, ayant pour but de faciliter l’établissement des intérêts économiques dans son voisinage sub-saharien.