Maroc : un Ramadan explosif !

De « sérieuses menaces terroristes », harcèlement sur un médecin ayant dénoncé la corruption, arrestation de non-jeûneurs, Fatiha Mejjati qui prend les armes en Syrie… Le Ramadan 2014 au Maroc aura été explosif !

Cette année encore, le Ramadan n’aura pas été de tout repos pour les autorités marocaines : des non-jeûneurs qui se font arrêter, une médecin menacée de mort pour avoir dénoncé la corruption dans son hôpital, la célèbre Fatiha Mejatti qui envisagerait de prendre les armes en Syrie, de « sérieuses menaces terroristes » qui pèseraient sur le pays… Voici un florilège de quelques évènements qui ont pimenté ce mois de jeûne :

Menacée de mort pour avoir dénoncé la corruption

Décidément, il ne fait pas bon de dénoncer la corruption au Maroc, Bouchra Naïmi, médecin généraliste l’a appris à ses dépens. Il a suffit qu’elle dénonce « l’état de corruption avancée » dans l’établissement où elle travaille pour que sa vie et celle de son entourage deviennent un véritable cauchemar. Elle fait l’objet d’appels anonymes, d’harcèlement et de menaces de mort. Le quotidien Al Massae, qui a publié une lettre de ce médecin sur fond de SOS, affirme que Bouchra Naïmi a été reçue par Zineb Adaoui, wali de Kénitra. Une enquête serait en cours.

Des non-jeûneurs pourchassés

Cinq jeunes, dont deux filles, ont été arrêtés dimanche à Bouznika pour avoir rompu le jeûne en public. Ils ont été pris en chasse par les éléments de la gendarmerie royale aux abords de la plage David, à Mansouria. Ils ont été arrêtés avec des armes blanches en leur possession, de la drogue et des « quantités d’aliments ». De plus, la voiture qu’ils utilisaient étaient un véhicule de location qu’ils n’avaient pas rendu à temps. « Autant dire que les chefs d’accusation risquent d’être particulièrement lourds », note H24info.

Le Maroc renforce sa sécurité

Le Maroc a annoncé la semaine dernière avoir renforcé sa sécurité face à « une sérieuse menace terroriste ». Les autorités ont fait état d’un « nombre croissant » de ressortissants du royaume dans les rangs jihadistes en Syrie et en Irak. Il existe « une sérieuse menace d’une attaque terroriste dirigée contre le royaume en raison de l’augmentation du nombre de Marocains appartenant à des organisations extrémistes en Syrie et en Irak », a déclaré le ministre de l’Intérieur, Mohamed Hassad, lors d’un conseil de gouvernement à Rabat.

Fatiha Mejatti en route pour le jihad ?

C’est notamment le cas de la veuve du combattant marocain Karim el-Mejjati, tué en Arabie Saoudite, en avril 2005, qui s’entraînerait aux techniques de combat, au maniement des armes ainsi qu’à la fabrication d’explosifs. Elle souhaite intégrer les rangs de Da’ich et faire le jihad, rapporte Akhbar Al Yaoum. Son rêve le plus cher est de combattre en Syrie, aux côtés des jihadistes. Après une telle annonce, Fatiha Mejatti n’a pas l’intention de retourner au Maroc.