Maroc : un dessin animé koweitien suscite la colère des internautes

Le dessin animé koweitien Bouktada et Abou Nabil suscite l’ire des internautes marocains. Corruption, prostitution, magie noire : l’un des épisodes de cette série, diffusé sur la chaîne privée El Watan, montre une image peu flatteuse du Royaume chérifien.

Un groupe d’amis koweitiens part en voyage au Maroc. Dès leur arrivée à l’aéroport, les ennuis commencent. Le douanier exige un bakchich pour les laisser passer. A peine débarqués à Agadir, deux d’entre eux se font accoster par deux jeunes femmes qui les invitent à prendre le thé chez elles. Une pincée de poudre magique plus tard, les deux hommes, tombés fous amoureux, n’ont qu’une idée en tête : se marier. Heureusement, leurs épouses, qui les avaient suivis en douce depuis le Koweït, interviennent au dernier moment et les sortent de ce mauvais pas. C’est le scénario de l’un des épisodes du dessin animé koweitien Bouktada et Abou Nabil, diffusé sur la chaîne locale Al Watan, qui irrite les internautes marocains. « Cette bande,dessinée dit tout haut ce qu’une grande majorité d’habitants du Golfe pensent des Marocains et surtout des Marocaines : Les Marocaines qui se prostituent, voleuses de maris, utilisant la magie noire pour atteindre leurs objectifs… », constate, dans un billet publié le 8 aout dernier, le blog marocain Bigbrother.ma qui a épinglé la série. Et de fustiger : « Quand on est un peu – trop! – accueillant, comme le sont les Marocains, certains esprits (…) se mettent à nous lancer leurs crottins d’idées et leurs images stigmatisantes».

Un groupe s’est ainsi constitué sur le réseau social Facebook pour protester contre le dessin animé. Outre l’arrêt de la diffusion du feuilleton, ils exigent des excuses officielles de la chaîne privée Al Watan et l’expulsion de l’ambassadeur du Koweït, à Rabat.

Pour mettre la pression sur le gouvernement marocain, les protestataires sont invités à inonder de mails le site du ministère de la Communication. L’indignation des internautes marocains n’a pas manqué de susciter la sympathie de leurs homologues du Golfe persique. Un groupe de « facebookers » koweïtiens s’est ainsi joint au concert de protestations, réclamant à son tour des excuses de la chaîne. Pour calmer le jeu, le ministère koweitien des Affaires étrangères a fini par intervenir. Il s’est fendu dimanche d’un communiqué pour exprimer ses « vifs regrets » quant au contenu de cette série. « Le ministère des Affaires étrangères de l’Etat de Koweït exprime au même temps son estime au Royaume du Maroc et son respect à son peuple frère », indique le communiqué, relayé par le quotidien marocain Libération. Voilà qui devrait aider à apaiser les tensions.