Maroc : un autocar chute dans un ravin, 42 morts

Au moins quarante-deux personnes sont mortes ce mardi dans un accident d’autocar au sud de Marrakech. Il s’agit de l’accident d’autocar le plus grave jamais enregistré au Maroc.

Les corps sont encore en cours d’identification. Ils sont quarante-deux personnes à avoir péri ce mardi dans un accident d’autocar sur une route nationale de la province du Haouz, à une centaine de kilomètres au sud de Marrakech. Le plus grave accident d’autocar jamais enregistré au Maroc où plus de 4 000 personnes meurent chaque année sur les routes.

D’après un responsable locale, toutes les victimes seraient de nationalité marocaine. L’autocar a chuté dans un ravin de 150 mètres, selon cette même source. Outre les quarante-deux morts, l’agence marocaine MAP a fait état de 24 blessés dont quatre grièvement. Les causes de l’accident ne sont pas encore connues, mais selon un responsable local, le bus aurait subi une surcharge pondérale, une habitude dans le royaume. D’après l’AFP, une cellule de crise a été mise sur pied et une enquête a été ouverte. Le gouverneur de la province, Younès El Bathaoui, s’est rendu sur place pour superviser les opérations de secours.

De tragédie en tragédie

L’accident s’est produit alors que le bus se dirigeait vers Marrakech après avoir franchi le col de Tizi-n-Tichka, le plus haut du royaume, culminant à 2 300 mètres d’altitude. Déjà en novembre 2010, un accident de car avait eu lieu à Bouznika. Le bus, qui transportait des ouvriers, avait chuté dans un oued (rivière, ndlr) provoquant ainsi la mort de vingt-quatre personnes. A la fin du mois d’août, toujours dans la même province, un camion s’était renversé : huit personnes avaient trouvé la mort et quinze autres étaient blessées. En juillet dernier, ce sont seize personnes qui périssaient dans deux accidents dans les régions de Safi, à l’ouest, et de Khouribga, dans le centre.

Selon un rapport officiel, plus de 4 000 personnes ont trouvé la mort dans des accidents de la route au Maroc en 2011 et 10 000 autres ont été blessées, soit une progression de 12% sur un an. Le 1er octobre 2010, le royaume franchissait une nouvelle étape en matière de sécurité routière en adoptant un nouveau code de la route. Une volonté de lutter contre les conduites à risque. Presque deux ans après, le pays n’a pas totalement rompu avec ses anciennes habitudes et ne roule pas encore tout à fait au rythme de ce nouveau code.

Lire aussi :

 Nouveau code de la route au Maroc