Maroc Telecom : Vivendi sur le point de céder ses parts à Etisalat

Après SFR, Vivendi est sur le point de céder sa filiale Maroc Telecom à Etisalat. La transaction devrait avoir lieu dans la semaine.

Le groupe français Vivendi devrait céder cette semaine ses 53% de part dans l’opérateur marocain des télécoms, Maroc Telecom, à l’opérateur émirati, Etisalat. La transaction, annoncée à 4,2 milliards d’euros, fait suite à un accord définitif avec Etisalat le 5 novembre 2013.

Outre Emirates Telecommunications Corporation, dont la marque commerciale est Etisalat, la société d’investissement du gouvernement d’Abu Dhabi, Mudabala, serait partie prenante dans cette acquisition, à hauteur de 25%, selon Reuters qui cite trois sources proches du dossier. Quant aux 28% restant, Etisalat se financerait auprès des banques, soit un montant de 3,15 milliards d’euros. Le fonds Mudabala est par ailleurs déjà partenaire d’Etisalat en Afrique.

L’Etat marocain, qui détient 30% de Maroc Telecom, veut s’assurer que le nouveau propriétaire réalisera des investissements dans les infrastructures mobiles et haut débit. Pour rappel, Etisalat était devenu le seul acheteur potentiel après le retrait, mi-juin, du qatari Ooredoo (ex-QTel). Etisalat, a d’ores et déjà annoncé, dimanche, un bénéfice net pour le premier trimestre de 2014, en hausse de 11% par rapport à la même période de 2013, à 2 milliards de dirhams, soit 393 millions d’euros. Ces résultats s’expliquent, selon la compagnie, par l’augmentation du nombre de ses abonnés et la hausse de ses revenus.

La vente des parts de Vivendi au sein du groupe marocain de télécom, coté à la bourse de Casablanca, entre dans le cadre d’une stratégie de désengagement de ce secteur d’activité. Récemment, le géant français des médias a céder SFR à Numericable pour une valeur d’entreprise de 17 milliards d’euros.