Maroc: six mois de prison pour avoir « menti » sur les émeutes de Sidi Ifni

Un activiste marocain des droits de l’Homme a écopé jeudi d’une peine de six mois de prison ferme pour « déclarations mensongères », rapporte Yabiladi. Brahim Sbaalil, du Centre marocain des droits de l’Homme, avait affirmé à de multiples reprises que les émeutes du 7 juin à Sidi Ifni, dans le sud-ouest marocain, ont fait une dizaine de morts. Faux pour le gouvernement qui assure qu’il n’y pas eu de décès dans les affrontements entre les forces de l’ordre et les manifestants. Une commission parlementaire enquête actuellement pour déterminer la « vérité ».