Maroc, Sahara : une cargaison de produits destinée à la France fait polémique

Une deuxième cargaison de produits du Sahara Occidental devrait arriver en France, malgré l’arrêt de la Cour de justice de l’Union Européenne du 21 décembre dernier. Ce qui fait polémique.

El Watan, qui cite l’APS, indique qu’une deuxième cargaison de produits du Sahara occidental devrait arriver à Rouen (Normandie, France), malgré l’arrêt de la Cour de justice de l’Union Européenne (CJUE) du 21 décembre dernier.

Il s’agirait d’une cargaison de sel provenant du territoire du Sahara Occidental, qui a été vue et photographiée le 4 février à son chargement sur le navire BBC Magellan dans le port d’El Ayoun, la capitale sahraouie. Toujours selon El Watan, la société française Olvea, spécialisée dans la production et commercialisation des huiles, a reçu, au mois de janvier dernier, une grande quantité d’huile de poisson en provenance du Sahar, au port de Fécamp, dans la même région.

Le site indique que le 21 décembre, la CJUE a précisé que « les accords d’association et de libéralisation entre l’Union Européenne et le Maroc ne sont pas applicables au Sahara Occidental », soulignant ainsi que les accords commerciaux de 2012, comme ceux conclus en 2000, ne peuvent s’appliquer au territoire du Sahara Occidental.

Le navire BBC Magellan, un cargo de 5344 tonnes, navigue sous pavillon Antigua et Bermuda et est exploité par la compagnie de navigation allemande BBC Chartering, indique WSRW, ajoutant, selon les autorités portuaires locales, que le gérant des importations est Sea Invest France, une filiale locale de la société belge Sea Invest. Le Front Polisario a porté plainte, en janvier dernier, auprès de la direction interrégionales des Douanes de Rouen au sujet de la cargaison d’huile de poisson importée « illégalement » du Sahara Occidental.