Maroc, Sahara, Algérie : Rabat rencontre l’ONU à Lisbonne

Une délégation du Maroc doit rencontrer à Lisbonne l’envoyé spécial de l’ONU pour le Sahara Occidental, Horst Köhler, pour des « discussions bilatérales ».

Le Maroc fait un pas de plus vers l’apaisement du conflit au Sahara Occidental. En ce sens que Rabat va envoyer à Lisbonne une délégation qui rencontrera l’envoyé spécial de l’ONU pour le Sahara Occidental, Horst Köhler, pour des « discussions bilatérales ». Le Maroc prend part à cette rencontre, à l’invitation de l’envoyé personnel, dans le but de « parvenir à une solution politique définitive au différend régional autour du Sahara ». C’est du moins ce qu’a indiqué, dans un communiqué, ce vendredi 2 mars 2018, le ministère marocain des Affaires étrangères.

Nasser Bourita, sera accompagné de l’ambassadeur du Maroc à l’ONU, Omar Hilale, ainsi que deux présidents de régions dans le Sahara Occidental sous contrôle du Maroc. La diplomatie marocaine précise que lors de cette rencontre, la délégation marocaine sera « guidée par les fondamentaux de la position nationale ». Alors que le Front Polisario, soutenu par l’Algérie, réclame un référendum d’autodétermination pouvant conduire à l’indépendance, Rabat, qui considère ce vaste territoire comme partie intégrante du royaume, propose comme « compromis » une autonomie sous sa souveraineté.

L’ancien Président allemand, Horst Köhler tente à tout prix de relancer les pourparlers dans ce conflit qui n’a que trop duré. Horst Köhler, Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, a rencontré, le jeudi 25 janvier 2018 à Berlin, une délégation du Polisario conduite par Brahim Ghali, pour des discussions allant dans le sens de l’apaisement. Quelques jours plus tard, plus précisément le jeudi 15 février 2018, le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, s’était rendu à Berlin, pour s’entretenir avec Horst Köhler.

Une semaine avant, Horst Köhler s’était entretenu avec le chef de la diplomatie mauritanienne, dans la capitale allemande. Il s’est par la suite entretenu avec l’envoyé de l’Union Africaine au Sahara, Joaquim Chissano. Le rapport sur le Sahara que présentera Antonio Guterres en avril prochain devant les Quinze est basé essentiellement sur les observations de son Envoyé personnel, qui devra apporter les conclusions de ses tournées dans la région et autres entretiens autour de cette épineuse question.