Maroc : quand Casablanca tient tête à Mohammed VI

Le roi du Maroc, Mohammed VI

Les sanctions administratives comme disciplinaires infligées par les autorités marocaines ne sont, jusque-là, pas parvenues à convaincre les habitants de Casablanca qui tiennent toujours tête au roi Mohammed VI. Pourquoi ?

Casablanca, ville marocaine, croule sous le poids de la maladie à Coronavirus qui semble y avoir implanté ses quartiers. A elle seule, la ville comptabilise, au moins, 300 cas de Coronavirus, chaque jour. La maladie y poursuit sa dangereuse propagation, au point de saper tous les efforts jusque-là consentis par les autorités marocaines. Alors que le roi a pris toutes les dispositions pour contenir la maladie et la vaincre le plus rapidement possible, voilà que six mois de combat tendent à être vain.

Le passage, par le royaume, d’une production journalière de 500 mille masques à sept millions d’unités n’aura pas servi à grand chose. Les investissements marocains, en termes de médicaments, de denrées diverses, pour aider à contenir la maladie semblent partir en fumée. Meilleur élève du continent au tout début de la pandémie, le Maroc qui est allé jusqu’à enseigner à la France comment gérer une épidémie, semble aujourd’hui à la traîne. Le virus est toujours présent et bien installé.

A lire : Mohammed VI donne une leçon à Emmanuel Macron sur la gestion de la crise du Covid-19

Dans ce lot de dégâts et de désagréments, une ville sort du lot : Casablanca. Oui, encore Casablanca. Toujours Casablanca. L’histoire aura démontré que cette ville, du fait d’une indiscipline notoire de certaines populations, reste le pilote de cet engin fou. Le système même qui maintient le virus au Maroc. La ville de Casablanca est finalement devenue un cluster géant de Covid-19, malgré toutes les dispositions royales et tous les sacrifices du corps médical.

Pourtant, par le passé, le roi Mohammed VI a validé la suspension du chef de l’annexe administrative Ain Chock à Casablanca pour « non-intervention » pour faire appliquer les mesures de l’état d’urgence sanitaire. Mais rien n’y fit. Cette sanction disciplinaire, infligée par le Cabinet royal à une autorité qui représente un danger potentiel, qui menace la stabilité de tout un pays, n’a pas donné les résultats espérés.

Casablanca continue d’adopter un comportement de défiance envers les autorités marocaines. Jusqu’à quand ? C’est là toute la question. En attendant, voici le détail des contaminations par région, ce samedi 22 août 2020. Voyez un peu la position de Casablanca.

  • Casablanca-Settat : +405
    • Tanger-Tétouan-Al Hoceïma : +110
    • Marrakech-Safi : +391
    • Fès-Meknès : +280
    • Rabat-Salé-Kénitra : +129
    • Laâyoune-Sakia El Hamra : +3
    • Drâa-Tafilalet : +24
    • Oriental : +33
    • Béni Mellal-Khénifra : +128
    • Guelmim-Oued Noun : +6
    • Souss-Massa : +40
    • Dakhla-Oued Ed Dahab : +16

Les autres chiffres eu Coronavirus au Maroc

  • 41 décès. Total à 858. Taux de létalité à 1,7%
    • 20 778 tests portant le total à 1 686 114
    • 841 nouvelles guérisons portant le total à 35 040
    • 14 914 patients sous traitement.
    • 186 personnes dans un état grave, dont 30 sous respirateur artificiel.