Maroc : pourquoi Mohammed VI a piqué une nouvelle colère

Le roi du Maroc, Mohammed VI

Le roi du Maroc, Mohammed VI, aurait piqué une nouvelle grosse colère, suite à la réaction plus ou moins inattendue au sujet de l’assistance apportée par ses services aux anciennes gloires marocaines. Qu’en est-il exactement ?

Lors de l’inauguration, à Maâmora, du plus grand complexe de football en Afrique, en présence de plusieurs personnalités politiques et sportives, le roi Mohammed VI a saisi l’opportunité pour s’enquérir du rôle que les anciennes gloires des Lions de l’Atlas Aziz Bouderbala, Mohamed Timoumi et Noureddine Naybet dans le fonctionnement dudit Centre. Ayant remarqué que Mohamed Timoumi s’appuyait sur une canne pour se déplacer, le souverain a interpellé l’ancien joueur, qui lui a expliqué qu’il s’agit d’une vieille blessure qu’il traîne depuis la demi-finale de l’AS FAR contre le Zamalek, en 1985.

Revenant sur l’origine de la blessure, l’ancienne gloire du football a rappelé avoir subi un tacle appuyé au cours de ce match, qui occasionna une rupture ligamentaire de la cheville droite et une fissure du péroné. Mohammed VI, qui a en outre été informé que le Ballon d’or africain 1985 souffre de douleurs aux genoux et au dos depuis cette époque, a instruit son Cabinet de prendre les dispositions nécessaires en vue de la prise en charge intégrale de la blessure des frais médicaux du joueur. Ce qui, selon les journaux marocains, a été chose faite puisque « deux médecins de l’hôpital militaire de Rabat ont contacté Mohamed Timoumi pour la mise en place d’un protocole de soins ».

Seulement, révèle Baldi, ce 25 décembre 2019, lors de l’inauguration du Complexe Mohammed VI de football à Salé, Mohammed VI n’aurait pas apprécié la réaction de l’ex-ministre des sports, Moncef Belkhayat, au sujet du cas de Mohamed Timoumi. D’autant que, écrit le journal, à la question de savoir si Timoumi avait pu bénéficier des services du Com. Ce qui, en plus d’avoir créé une situation confuse, aurait déclenché l’ire du souverain. Bladi qui reprend Rue20, insiste que la réaction de Mohammed VI pourrait augurer de changements imminents à la tête de cette instance footballistique. La raison, poursuit le journal, si Mohammed VI a tout fait pour mettre sur pied cette instance, c’est pour porter assistance aux anciens champions. Ce qui visiblement n’a pas été le cas.

A lire : Maroc : la grosse colère de Moulay El Hassan, héritier de Mohammed VI