Maroc : pourquoi le film « Exodus » a été interdit

Le film « Exodus : Gods and Kings » de Ridley Scott a été déprogrammé au Maroc. Pourquoi donc ?

« Exodus : Gods and Kings » « aurait pu faire jusqu’à 35 000 entrées » au Maroc, soit un chiffre d’affaires pouvant atteindre 1,8 millions de dirhams (près de 160 000 euros) pour les cinémas du pays, a déploré la distributrice du film et exploitante d’un cinéma à Marrakech, Mounia Layadi Benkirane. Sauf que le film de Ridley Scott, qui revient sur la fuite hors d’Egypte de Moïse, a été déprogrammé des salles de cinéma du Maroc.

La raison évoquée par les autorités pour imposer cette invalidation : le film « a représenté Dieu », notamment matérialisé par un « enfant qui donne la révélation au prophète Moïse ». La distributrice du film Mounia Layadi Benkirane a confié à l’AFP qu’elle « déplore cette censure ». « Exodus : Gods and Kings » aurait, selon la presse marocaine, reçu le « visa d’exploitation » délivré par le Centre cinématographique marocain (CCM), signifiant un feu vert pour sa diffusion.

Toutefois, Mounia Layadi Benkirane, qui précise que la dernière projection a eu lieu vendredi soir, dit respecter la décision de la commission de contrôle du CCM. La distributrice dit « ne pas comprendre » une telle décision, d’autant plus que « l’enfant par lequel Moïse reçoit la révélation dans le film ne dit a aucun moment qu’il est Dieu », précisant que la polémique sera profitable « aux vendeurs pirates, qui eux continuent à écouler le film ».

Il faut signaler qu’en Egypte aussi où le ministère de la Culture a estimé qu’il « falsifiait » l’Histoire, « Exodus : Gods and Kings » a été interdit de salle.