Maroc : plusieurs blessés dans des heurts entre migrants et policiers à Melilla

Près de 750 migrants ont pris d’assaut l’enclave espagnole de Melilla, située sur le territoire marocain, ce jeudi, dans la matinée, selon les autorités marocaines. Autour de 140 personnes d’origine sub-saharienne ont réussi à franchir la frontière. Des affrontements entre migrants et force de l’ordre ont fait plusieurs blessés.

Ils sont 140 personnes d’origine sub-saharienne à avoir réussi à franchir illégalement la frontière avec l’Espagne à Melilla, cette enclave située sur le territoire marocain, ce jeudi. Près de 750 individus ont tenté de s’introduire sur le territoire espagnol le même jour. Des migrants ont affronté les forces de l’ordre, plusieurs blessés sont à déplorer.

Une première tentative de passage de la frontière a eu lieu dans la matinée. Un groupe de 500 personnes est parti à l’assaut des trois grillages de plus de sept mètres de haut, renforcés par des barbelés, qui séparent le territoire marocain de l’Espagne. Cette tentative « a vu 140 immigrants d’origine sub-saharienne pénétrer le territoire national », d’après un communiqué des autorités ibériques, rapporte l’AFP.

Des migrants ont lancé leurs vêtements enflammés sur les forces de l’ordre

« Ces groupes n’ont pas obtempéré aux sommations d’usage et ont procédé à des jets de pierres occasionnant des blessures légères à deux éléments des forces de l’ordre », ont déclaré les autorités locales du Maroc. Certains sont restés plusieurs heures, bloqués aux barrières.

Quelques heures plus tard, plus de 200 migrants ont tenté à leur tour le passage de cette frontière. Les responsables marocains de la province de Nador dans laquelle est située l’enclave de Melilla ont annoncé avoir effectué 669 interpellations. Une vingtaine de personnes, blessées par les barbelés, ont été conduit à l’hôpital. Certains migrants ont mis le feu à leurs vêtements avant de les lancer sur les forces de l’ordre.

Les migrants sont de plus en plus nombreux à tenter de rentrer en Europe par les deux enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, situées sur le territoire marocain. Ce sont les seules frontières terrestres entre l’Afrique et l’Europe. Le 18 mars dernier, autour de 500 migrants avaient réussi à passer la frontière avec la première enclave citée.