Maroc Open met en ligne les talents du Maroc

Le premier site marchand grand public du Royaume voit le jour. Maroc Open est aussi le premier étage d’une fusée qui pourrait monter très haut dans les cieux du commerce en ligne.

Maroc Open (le site ne fonctionne plus) vient de voir le jour, présenté par le site d’informations technologiques Menara comme  » le premier site marchand opérationnel  » existant au Maroc en direction du grand public. Galerie marchande d’artisanat, de musique et de voyage, Maroc Open est l’oeuvre d’emediastratégie, une agence de conseil en communication qui entend, par ce biais, démontrer son savoir-faire. Le point avec Anwar Soulami, directeur de projet.

Afrik.com : A qui s’adresse Maroc Open ?

Anwar Soulami : Aux internautes vivant hors du Maroc. Le site est bilingue français-anglais, et il est évident que notre cible première se situe en France, où l’artisanat marocain est connu et admiré. Nous espérons toucher notamment des designers, des décorateurs. Mais nous ne négligeons pas, bien entendu, la clientèle américaine.

Afrik : Et pourquoi de l’artisanat ?

Anwar Soulami : Nous nous sommes demandés en quoi le Maroc pouvait être concurrentiel pour la vente en ligne. Les produits artisanaux sont en vogue en ce moment, comme tout ce qui est oriental d’ailleurs. Et puis, il fallait vendre des produits typiquement marocains.

Afrik : Comment vous approvisionnez-vous, et quels sont vos objectifs ?

Anwar Soulami : Nous avons passé des contrats d’exclusivité avec des artisans, qui nous garantissent à la fois des produits uniques et tous conformes à ce que nous montrons sur le site à nos clients.

Nous allons organiser une communication à la fois en ligne et offline en vue de faire connaître la marque Maroc Open. L’idéal serait une montée en puissance en octobre et en novembre, afin d’être vraiment présents pour les fêtes de fin d’année.

Afrik : Quelle démarche vous a conduit à gérer ce site, alors que votre agence s’en tient habituellement à la création ?

Anwar Soulami : L’agence, qui a huit ans d’existence, a créé son département Web il y a deux ans. Nous avons voulu jouer un rôle d’incitation, démontrer au marché toutes les potentialités du Net pour faire du commerce. Et nous avons décidé de le faire par l’exemple. Maroc Open n’est pas notre coup d’essai, puisque nous gérons déjà legratuit.ma, un site de petites annonces.

Afrik : Au-delà de Maroc Open se profile souk.ma, un projet qui semble très ambitieux. Pouvez-vous déjà en dire plus ?

Anwar Soulami : Souk.ma, qui est prêt, sera une place de marché virtuelle. Notre idée est d’offrir un espace marchand sous forme de galerie à des PME. Pour ces entreprises, l’accès à l’Internet est coûteux, tant en ce qui concerne la création d’un site que son animation et sa promotion. Nous leur facilitons la tâche en mettant à leur disposition un endroit sur la toile, un peu à l’image d’un centre commercial où elles disposeront de leur espace, qu’elles approvisionneront et gèreront à leur idée. De notre côté, nous administrerons le site et l’animerons. Nous n’attendons plus que quelques avancées de la part des banques, afin de faciliter et de sécuriser l’utilisation en ligne des cartes de crédit par les clients marocains.