Maroc, Nouveau gouvernement : le PJD perd du terrain

Au Maroc, c’est une montée en puissance des libéraux face aux islamistes du PJD qui conservent onze postes du gouvernement de 39 membres dirigé par Saad-Eddine El Othmani.

Le nouveau gouvernement du Maroc est connu. Constitué de 39 membres (20 ministres, 6 ministres délégués et 13 secrétaires d’État) et présidé par le chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, membre de la direction et président du Conseil national du Parti de la Justice et du Développement (PJD), le nouveau gouvernement constate une montée en puissance des libéraux face aux islamistes du PJD.

La nouvelle composition, qui comprend des membres appartenant aux partis de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), du Parti du progrès et du socialisme (PPS), du Rassemblement national des indépendants (RNI), du Mouvement populaire (MP), de l’Union constitutionnelle (UC) et du PJD, se caractérise par la nomination d’un ministre d’Etat chargé des Droits de l’homme, Mustapha Ramid, et d’un nouveau ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit.

Par ailleurs, Nasser Bourita a été promu au poste de ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, tandis que Mohamed Aujjar hérite du ministère de la Justice. Selon Lemag, une seule permutation a eu lieu : Abdelkader Amara et Aziz Rebbah échangent leurs portefeuilles. le premier devient ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau. Quant au second nommé, il est ministre de l’Energie, des Mines et du Développement durable.

Mustapha Ramid quitte le département de la Justice et des Libertés pour devenir ministre d’Etat chargé des Droits de l’Homme. Lahcen Daoudi réintègre le nouveau gouvernement en tant que ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé des Affaires générales et de la Gouvernance, après avoir été ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres, souligne le site.

En tant que ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé des relations avec le parlement et la société civile, Mustapha El Khalfi continue à assurer la fonction de Porte-parole du gouvernement.