Maroc : nouveau décès dans un puits à Jerada

Un homme est décédé jeudi dans un puits clandestin d’extraction de charbon à Jerada, au Maroc.

Nouveau drame au Maroc où un autre mineur est décédé, ce jeudi 1er février 2018, dans un puits clandestin de Jerada, une ancienne ville minière du nord-est de ce pays d’Afrique du Nord.

L’accident a eu lieu en fin de matinée, dans une galerie désaffectée d’extraction de charbon. Dans un communiqué relayé par l’agence officielle MAP, les autorités locales, qui donnent l’âge du mineur décédé, 36 ans, évoquent un effondrement de la galerie. Ajoutant que « les autorités locales et sécuritaires ainsi que les éléments de la protection civile ont été dépêchés sur les lieux après avoir été alertés, mais qu’un groupe de personnes les a délibérément empêchés d’intervenir ». Le communiqué ajoute que une « enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances de l’accident et prendre les mesures adéquates contre les personnes impliquées ».

A souligner que la ville de Jerada est le théâtre de manifestations depuis plus d’un mois après la mort de deux frères piégés dans un autre puits. Ces décès sont survenus fin décembre, et avaient suscité la colère des habitants, qui dénoncent l’abandon de leur ville, qui s’est paupérisée à la suite de la fermeture, en 1998, d’une grande mine de charbon, sa principale activité. Les autorités ont jusqu’ici opté pour le dialogue pour apaiser les tensions. Sauf que ce nouveau drame a jeté de l’huile sur le feu, car les population ont assiégé la préfecture et des milliers de personnes sont descendues dans les rues.